Actualisé 13.10.2020 à 15:53

InternetLa Finlande va pénaliser l’envoi non sollicité de «dick pics»

L’envoi non sollicité de photos de pénis est devenu un problème fréquent pour de nombreuses personnes, principalement des femmes, qui les reçoivent sur internet.

Des milliers de jeunes filles dans le monde ont déjà reçu des «photos ou des images sexuelles ou explicites». La moitié d’entre elles ont dit avoir subi du harcèlement sexuel en ligne.

Des milliers de jeunes filles dans le monde ont déjà reçu des «photos ou des images sexuelles ou explicites». La moitié d’entre elles ont dit avoir subi du harcèlement sexuel en ligne.

Getty Images/iStockphoto

La Finlande prévoit de pénaliser l’envoi non sollicité de photos de pénis, avec des peines allant jusqu’à six mois de prison pour combattre ce nouveau fléau du web, a déclaré mardi à l’AFP un responsable du ministère de la Justice.

Le projet de loi, qui doit être présenté au Parlement l’année prochaine, prévoit d’étendre la définition du harcèlement sexuel pour inclure le fait «de harceler oralement, par des photos ou des messages, de prendre des photos d’autrui ou de s’exhiber soi-même», selon un communiqué du ministère.

Les peines iraient d’une amende à une peine de prison de six mois suivant la gravité des faits.

Un phénomène mondial

Phénomène mondial connu sous le nom de «dick pics» ou «cyberflashing» («cyberexhibition»), l’envoi non sollicité de photos de pénis est devenu un problème fréquent pour de nombreuses personnes, principalement des femmes, qui les reçoivent sur internet.

Selon une étude de l’ONG des droits de l’enfant Plan International interrogeant 14’000 jeunes filles et jeunes femmes dans 22 pays sur tous les continents, quelque 35% d’entre elles ont déclaré avoir reçu des «photos ou des images sexuelles ou explicites». La moitié d’entre elles ont dit avoir subi du harcèlement sexuel en ligne.

«C’est donc très pertinent de regarder comment la loi doit gérer cela», a déclaré à l’AFP Sami Kiriakos, un conseiller du ministère finlandais de la justice.

A l’heure actuelle, la loi finlandaise fait face à un vide juridique: le harcèlement sexuel n’est reconnu qu’en cas de toucher, tandis que l’envoi d’images sexuelles n’entrait que dans le champ peu adapté de la loi sur la diffamation.

Des difficultés

Plusieurs pays comme l’Ecosse en 2010 ont déjà pris des mesures contre le harcèlement sexuel en ligne. Plus récemment, le Texas a introduit une amende de 500 dollars pour l’envoi d’images sexuelles non sollicitées.

Outre des textes juridiques inadaptés, de nombreux pays sont confrontés à la difficulté de retrouver les auteurs de ces messages sur des plateformes largement anonymes.

«Il peut être difficile d’enquêter sur ce type de délits, comme pratiquement tout ce qui se passe sur internet», reconnaît M. Kiriakos. «Mais sous certaines conditions, les enquêteurs ont des mesures coercitives à leur disposition pour des agressions sexuelles, notamment l’accès aux données télécoms», a-t-il souligné.

Le projet de loi prévoit également de modifier la définition légale du viol en Finlande. Celle-ci correspondra à un rapport sexuel non consenti, là où la loi exigeait jusqu’à présent la menace ou la violence.

(AFP/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
11 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Tropdeloistuentlenviedetout

13.10.2020 à 17:12

"C’est quand de l’harcèlement, dis-donc?" "C’est quand il est moche." Ou, l’histoire de quand ça deviendra, "Hey regardes voir comme elle est belle celle-là, blah-blah... " "Pas envie, je rentre jouer à ma x-box. Tchô..."

Etasseur

13.10.2020 à 16:38

Qu'on calme les ardeurs agressives des boutonneux obsédés et des pervers, à fortiori quand il y a harcèlement, ne pose pas de problème en soi, même si ça relève d'abord de l'éducation la plus élémentaire, mais comment un juge va-t-il déterminer un rapport non consenti qui ne répondrait pas aux critères de viol définis jusque ici? A vouloir ou devoir légiférer pour tout y compris dans la vie intime des couples on ouvre la voie à d'autres abus à l'opposé du but recherché. Combien d'accusations fausses proférées lors de divorces houleux ou intéressés et quelle parade pour les éviter? Qu'il faille protéger les victimes potentielles est malheureusement une réalité aujourd'hui mais il faut faire attention à ce que le remède n'ait pas d'effets contraires de nature à inverser les rôles. Aux Etats-Unis fixer un regard plus de 4 secondes peut être considéré comme du harcèlement. Toute la difficulté est de mettre le curseur au bon endroit pour éviter les abus de part et d'autre

2poids2mesures

13.10.2020 à 16:16

D'un côté on normalise les filles qui se baladent presque en sous-vêtements à l'école en interdisant le "T-shirt de la honte", soi disant pour ne pas qu'elle aient honte de leur corps. De l'autre on est prêt à criminaliser un ado qui n'aurait pas bien compris les signaux et qui aurait un peu trop de "zèle". Dure époque pour les hommes et leur estime de soi.