Actualisé 16.02.2014 à 09:13

InquiétudesLa FINMA et la BNS enquêtent en douce sur Raiffeisen

Statuts d'un autre âge et risque systémique pour la Suisse. Les deux gendarmes de la finance ont la «banque des campagnes» dans leur viseur.

par
Elisabeth Eckert
La croissance hors norme des Banques Raiffeisen inquiète les gendarmes du système financier suisse. Notamment les pouvoirs trop étendus des administrateurs non formés, alerte la FINMA.

La croissance hors norme des Banques Raiffeisen inquiète les gendarmes du système financier suisse. Notamment les pouvoirs trop étendus des administrateurs non formés, alerte la FINMA.

Branko de Lang, Keystone

Jamais une banque n'a connu une croissance aussi explosive en Suisse, suite à la débâcle d'UBS en 2008. En cinq ans, le groupe Raiffeisen a accueilli 300 000 nouveaux clients et occupe désormais une position de poids sur le marché des hypothèques. Son visage a également changé, passant d'une coopérative villageoise au rang de troisième banque suisse. Mais voilà. Ses statuts datant de 1901 n'ont, eux, quasi pas changé en plus d’un siècle, laissant encore les pleins pouvoirs à des conseils d'administration amateurs qui gèrent à leur guise les 316 Banques Raiffeisen...

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!