22.10.2020 à 07:42

Scandale 1MDBLa Finma revoit à la baisse les gains confisqués à BSI

Le gendarme des marchés financiers a ramené le montant des bénéfices confisqués à l’établissement tessinois à 70 millions de francs, contre 95 millions initialement annoncés.

La Banca della Svizzera Italiana (BSI) s’est fait entendre auprès de la Finma.

La Banca della Svizzera Italiana (BSI) s’est fait entendre auprès de la Finma.

KEYSTONE

L’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a réévalué à la baisse les gains à confisquer à Banca della Svizzera Italiana (BSI) dans le cadre d’une enquête liée au scandale de corruption du fonds malaisien 1MDB.

Le gendarme des marchés financiers «a réévalué de manière plus précise les gains à confisquer à BSI dans l’affaire 1MDB de 2016», a-t-il précisé jeudi dans un communiqué. Le montant des bénéfices confisqués à l’établissement tessinois a été ramené à 70 millions de francs, contre 95 millions initialement annoncés.

«La Finma a tenu compte des revenus et des coûts de la banque découlant des infractions au droit de la surveillance dans les relations d’affaires s’inscrivant dans le contexte de l’affaire 1MDB», a-t-elle souligné.

Le régulateur a par ailleurs mis un terme aux procédures dites «d’enforcement» à l’encontre de quatre personnes dans le cadre du dossier BSI. Dans deux cas, il a imposé une interdiction d’exercer pour une durée de plusieurs années. Ces décisions ont cependant été attaquées auprès du Tribunal administratif fédéral et sont encore pendantes.

«Pas d’impact sur les résultats»

Dans un autre cas, la Finma a définitivement clos la procédure en constatant la violation du droit de la surveillance, mais sans prendre d’autre mesure. Dans le dernier cas, elle a mis un terme à la procédure, «la personne concernée ayant déclaré de manière crédible qu’elle renoncerait à l’avenir à occuper une position dirigeante au sein d’un établissement assujetti».

EFG International, qui avait racheté BSI en 2016, a précisé que la décision de la Finma de revoir à la baisse les montants confisqués «n’aura pas d’impact sur les résultats» du groupe bancaire, selon un communiqué distinct.

Goldman Sachs paie près de 3 milliards aux USA

Goldman Sachs va payer près de 3 milliards de dollars en pénalités financières pour clore le volet américain du vaste scandale de corruption du fonds souverain 1MDB impliquant sa filiale malaisienne, qui a exceptionnellement plaidé coupable.

Outre sa réputation, l’ardoise est lourde pour la prestigieuse banque d’affaires américaine dans cette affaire politico-financière aux ramifications planétaires: elle verse ainsi, pour le moment, près de 6 milliards de dollars au total à différentes autorités à travers le monde pour solder les enquêtes.

Fait rare: la filiale malaisienne de l’établissement a admis sa culpabilité ce jeudi, devant une juge new-yorkaise, pour avoir enfreint la loi américaine sur les pratiques de corruption à l’étranger (FCPA).

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé