Coronavirus: La Floride interdit le tourisme vaccinal
Publié

CoronavirusLa Floride interdit le tourisme vaccinal

Face à l’afflux de personnes d’autres États et même d’autre pays qui venaient se faire vacciner, les autorités ont décidé de réserver la piqûre aux résidents permanents et saisonniers.

par
Michel Pralong
Une vaccination organisée sur un parking de Floride, le 7 janvier dernier, ouverte aux 65 et plus et sur rendez-vous seulement, mais qui n’excluait pas les personnes d’autres États.

Une vaccination organisée sur un parking de Floride, le 7 janvier dernier, ouverte aux 65 et plus et sur rendez-vous seulement, mais qui n’excluait pas les personnes d’autres États.

NurPhoto via Getty Images

En Suisse, la gestion de la vaccination contre le coronavirus a été confiée aux cantons. Reste que chacun est libre d’aller se faire vacciner ailleurs que dans son canton de résidence. Mais l’Office fédéral de la santé (OFSP) déconseille de la faire, la personne serait alors très probablement reléguée en fin de la liste d’attente. Il n’y a d’ailleurs pour l’instant guère de raisons d’aller se faire vacciner ailleurs, les critères d’admission étant pour l’instant partout les mêmes.

La Floride non plus n’avait pas mis de restriction quant au lieu de résidence des personnes qu’elle vaccinait. Or, Comme elle est l’un des premiers États américains à descendre la limite d’âge pour recevoir le vaccin à 65 ans au lieu de 75 ans, les candidats ont afflué d’autres régions du pays. Quelques riches Argentins ont même fait le voyage, mentionne CNN. Ceci d’autant plus que l’on pouvait se faire vacciner dans des drive-in ou dans des pharmacies.

3,5% de «touristes» vaccinés

Au 19 janvier dernier, la Floride avait ainsi déjà vacciné 39 000 personnes ne résidant pas dans l’État (dont plus de 1000 ont déjà reçu les deux doses nécessaires pour que le vaccin soit pleinement efficace). Cela représente en tout 3,5% des personnes vaccinées en Floride depuis le début de la campagne (on en est en effet à 1,12 million de vaccinés).

Plusieurs reportages télévisés ont fait état de ce tourisme vaccinal, ce qui a provoqué l’irritation des Floridiens qui n’ont pas encore pu recevoir leur vaccin ou qui doivent faire la queue durant des heures dans les lieux de vaccination. Du coup, les autorités ont réagi. Mardi 19 janvier, le gouverneur de l’État, Ron DeSantis, a déclaré vouloir favoriser les habitants de la Floride: «Nous voulons donner la priorité aux personnes âgées, mais nous voulons évidemment que ce soient les gens qui vivent ici qui soient vaccinés en premier», a-t-il déclaré. «Nous avons des résidents à temps partiel qui sont ici tout l’hiver. Ils vont chez les médecins ici ou ailleurs, c’est bien. Ce que nous ne voulons pas, ce sont les touristes, les étrangers».

Une volonté qui s’est transformée en règle puisque le médecin général de l’État a signé jeudi 21 janvier un décret donnant la priorité aux résidents permanents et saisonniers: «Nous ne faisons plus que des vaccins pour les résidents de la Floride. Vous devez vivre ici à plein temps ou au moins à temps partiel», a-t-il déclaré.

Si certains États américains exigent déjà une preuve de résidence avant d’administrer le vaccin, d’autres ne le font pas et connaissent également un tourisme vaccinal. Mais bien moindre qu’en Floride, où l’abaissement de l’âge requis a été un facteur déterminant pour l’afflux de candidats.

Votre opinion