Motocross - La folle semaine de Valentin Guillod
Publié

MotocrossLa folle semaine de Valentin Guillod

Dimanche, il assurait mathématiquement la conquête de deux titres de champion de Suisse. Ce mercredi, il a marqué des points dans les deux manches du GP d’Afyon, en Turquie.

par
Jean-Claude Schertenleib
Valentin Guillod a fait le job en Turquie.

Valentin Guillod a fait le job en Turquie.

LDD

Six courses en cinq jours, y compris un voyage en Turquie: voici l’étonnante semaine que vient de passer le Vulliérain Valentin Guillod. Au sein du team Hostettler Yamaha Racing, créé l’hiver dernier, les rôles étaient bien définis: si le Genevois Arnaud Tonus donnait la priorité aux GP du championnat du monde, Valentin Guillod, lui, devait s’attaquer à une mission importante: tenter de remporter les deux titres nationaux suisses (MX2 et MX Open).

Dès lors, à chaque rendez-vous sur sol national, Guillod prenait quatre départs; et dimanche, à Grosswangen, en remportant une nouvelle fois ses quatre courses, l’homme du Vully s’assurait mathématiquement, avant même la finale de Payerne (3 octobre), de ses deux couronnes.

Pas le temps, pourtant de faire la fête: lundi, Valentin s’envolait en direction de la Turquie, pour y retrouver Arnaud Tonus, pour le second GP organisé sur le terrain d’Afyonkarahisar. C’était ce mercredi, par une chaleur étouffante.

Seewer 13e, Tonus 15e

Et Guillod, très bien parti dans les deux manches (pointé en douzième position dans les premiers tours) a encore fait le job, avec une dix-huitième et une seizième place (17e sur l’ensemble des deux courses).

Tonus le précède de deux rangs au classement du GP (16e et 12e), le Genevois étant lui-même devancé de deux places par le double vice-champion du monde en titre, le Zurichois Jeremy Seewer (chute spectaculaire dans la première manche, qu’il termine au quatorzième rang, avant une treizième place dans la course finale).

Sur ce même terrain, la Genevoise Virginie Germond (KTM) signe son meilleur GP de la saison (12e, puis 11e) dans le cadre du championnat du monde féminin.

Votre opinion