10.11.2016 à 10:29

EspaceLa forme de Tchouri est plus récente que supposé

Selon des chercheurs de l'Université de Berne, il faut parler d'un milliard d'années et non de 4,5 milliards.

1 / 16
Un dernier cliché pris par la sonde Rosetta, avant de s'écraser sur la comète Tchouri en septembre 2016, a été découvert dans un serveur de  l'Agence spatiale européenne (ESA), qui l'a publié jeudi. (Jeudi 28 septembre 2017)

Un dernier cliché pris par la sonde Rosetta, avant de s'écraser sur la comète Tchouri en septembre 2016, a été découvert dans un serveur de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui l'a publié jeudi. (Jeudi 28 septembre 2017)

AP
Quelques instants avant le crash final de Rosetta, les images se brouillent. La sonde a vécu. (Vendredi 30 septembre 2016)

Quelques instants avant le crash final de Rosetta, les images se brouillent. La sonde a vécu. (Vendredi 30 septembre 2016)

ESA, Keystone
Plus que 1,2 km avant l'impact. Une image du site sur la comète Tchouri où la  sonde Rosetta devrait s'écraser.  (Vendredi 30 septembre 2016)

Plus que 1,2 km avant l'impact. Une image du site sur la comète Tchouri où la sonde Rosetta devrait s'écraser. (Vendredi 30 septembre 2016)

ESA, Keystone

La comète Tchouri, dans son aspect actuel, est nettement plus récente qu'on ne le supposait jusqu'ici. Sa forme de canard ne date probablement que d'un milliard d'années, conclut une équipe de chercheurs de l'Université de Berne.

Sur la base de données transmises par la sonde Rosetta, le monde scientifique pensait que Tchouri datait de la phase initiale de notre système solaire. Sa structure unique aurait été créée il y a 4,5 milliards d'années, lors d'un heurt relativement doux entre deux corps.

Les astrophysiciens Martin Jutzi et Willy Benz arrivent à une autre conclusion: «Il est peu probable que Tchouri ait traversé une aussi longue période sans dégâts, comme le montrent nos simulations par ordinateur». Leurs travaux ont été publiés dans la revue spécialisée Astronomy & Astrophysics.

Les chercheurs ont calculé combien d'énergie il faudrait pour détruire un corps comme Tchouri. Son point faible est la jonction entre les deux parties de son corps.

La tige d'un verre à vin

D'après les Bernois, cette structure peut être détruite facilement, même lors d'impacts de légère intensité. Willy Benz compare le «cou» de la comète à la tige d'un verre à vin: «Un lave-vaisselle doit y aller très doucement afin de ne pas la briser».

La structure, concluent les chercheurs, s'est développée au fil des milliards d'années par des collisions. «La forme actuelle de la comète est le résultat du dernier grand impact, qui a probablement eu lieu au cours du dernier milliard d'années».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!