03.09.2017 à 19:02

Morges (VD)La foule au Livre sur les Quais, nouvelle formule

La 8e édition s'est terminée dimanche à Morges. Plus de 40'000 personnes sont venues déambuler sur les quais au milieu des stars.

Valérie Trierweiler, ancienne compagne de François Hollande, était présente pour dédicacer son nouveau livre «Le secret d'Adèle».

Les organisateurs tirent un bilan positif du Livre sur les Quais, nouvelle formule. Pour sa 8e édition, la manifestation a tenté d'améliorer l'accueil des visiteurs et d'augmenter les rentrées de la billetterie. Des ajustements sont promis pour 2018.

La foule habituelle, estimée à quelque 40'000 personnes, a déambulé de vendredi à dimanche au Livre sur les Quais. Parmi les auteurs, Marc Levy, Eric-Emmanuel Schmitt, Amélie Nothomb, Douglas Kennedy , Martin Suter ou Valérie Trierweiler avaient fait le déplacement.

A chaud, dimanche, impossible de dire si l'objectif des chiffres noirs est atteint. «Les croisières et les grands débats - qui sont payants - ont bien marché. Les ventes de livres sont à peu près dans les mêmes chiffres que l'an dernier», a expliqué à l'ats Sylvie Berti Rossi, directrice artistique de la manifestation.

Autres points positifs: les dédicaces réparties sous trois tentes (grande tente, jeunesse et essais) au lieu d'une ainsi que le nombre d'auteurs limités à 280, ce qui a réduit l'engorgement lors des dédicaces. De nombreux éditeurs, auteurs et attachés de presse ont salué cette restructuration, notent les organisateurs.

Année de transition

Pour le Livre sur les Quais, cette huitième édition est une année de transition. Pour atteindre des finances équilibrées, la manifestation s'est adjoint les services de Grand Chelem Event - organisateur du Bol d'Or ou de l'Open de Gstaad.

Si environ la moitié de la programmation restait gratuite, un pass journalier à 15 francs a été introduit pour assister aux rencontres et aux tables rondes. Cette nouveauté a paru «peu claire au public» et ne semble pas avoir rencontré le succès espéré.

Ajustements

«Un bilan précis de ce qui a bien ou moins bien marché sera tiré. Des ajustements seront encore apportés», a annoncé Sylvie Berti Rossi. La tente jeunesse a paru un peu exiguë. En revanche, les nouvelles animations au bord du lac ont plu, comme les lectures ou les auteurs jouant au ping-pong avec leur livre comme raquette.

Les écrivains étaient ravis des nombreux échanges avec le public. Le rythme des dédicaces était soutenu. «Marc Levy, président d'honneur cette année nous a dit: vous me réinvitez quand vous voulez», a confié Mme Berti Rossi.

Rémunérer les conférences

Interpellée il y a quelques jours par l'association professionnelle des autrices et auteurs de Suisse (AdS) sur la rémunérations des écrivains pour les conférences et autres tables rondes, Mme Berti Rossi rappelle que la politique du Livre sur les Quais est claire. Les auteurs sont payés pour des événements qui nécessitent une préparation comme des lectures ou des performances.

Pour le reste, elle ne ferme pas la porte, mais estime que la question doit être examinée dans un cadre plus large, avec les pouvoirs publics. Aux tarifs recommandés par l'AdS, rémunérer les auteurs «nous reviendrait à quelque 200'000 francs. Ce n'est pas réaliste», a-t-elle observé. Le budget de la manifestation avoisine les 850'000 francs, dont environ 200'000 francs de subventions publiques du canton et de la ville.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!