04.09.2020 à 09:11

SuisseLes personnes âgées de plus en plus présentes en ligne

Une étude montre que l’âge de la retraite n’est plus un frein à la vie sur internet. La vraie fracture numérique intervient à plus de 80 ans.

Il n’y a désormais plus d’âge pour internet.

Il n’y a désormais plus d’âge pour internet.

KEYSTONE

Les offres numériques ont le vent en poupe auprès de la génération des 65 ans et plus. 74% des seniors sont désormais en ligne. Selon l’étude «Digital Seniors 2020» de Pro Senectute Suisse, la fracture numérique se situe maintenant à 80 ans.

Les personnes âgées ont découvert les opportunités offertes par les services numériques et s’intéressent de plus en plus au monde virtuel. C’est ce que conclut «Digital Seniors 2020», une étude nationale menée avant la crise du coronavirus par l’Université de Zurich sur mandat de Pro Senectute Suisse.

D’après un communiqué publié vendredi par cette organisation, la proportion d’internautes de plus de 65 ans a presque doublé en dix ans, passant de 38 à 74%. Dans cette même tranche d’âge, l’utilisation mobile d’internet a plus que doublé depuis 2015 (de 31 à 68%). Cela signifie que, dix ans après la première enquête du même genre, les chiffres d’utilisation des jeunes seniors sont presque identiques à ceux de la population active.

La fracture numérique à plus de 80 ans

La fracture numérique s’est déplacée, se situant à 80 ans. Selon l’étude, 95% des 65-69 ans utilisent internet tandis que seuls 54% des 80-84 ans y ont recours. Ce chiffre baisse à 35% chez les plus de 85 ans.

Les personnes âgées qui ne sont pas connectées sont une minorité aujourd’hui mais il y a encore environ 400’000 seniors en Suisse qui n’utilisent pas internet (contre plus de 820’000 en 2010). La plupart ont plus de 80 ans.

Il y a cinq ans, les seniors s’intéressaient à internet principalement pour utiliser les courriers électroniques et les horaires en ligne. Selon l’étude, la messagerie instantanée, les applications de cybersanté et les bracelets fitness connectés suscitent aujourd’hui également de l’intérêt.

Par ailleurs, le smartphone est devenu un appareil important du quotidien. 69% des personnes âgées interrogées l’utilisent, dont 81% tous les jours. Pourtant, l’étude indique que la télévision (93%) et la radio (89%) restent les principales sources d’information pour la génération des 65 ans et plus.

Le numérique encouragé par la pandémie

Selon Pro Senectute Suisse, la pandémie a montré l’importance des canaux de communication numériques pour le maintien de la vie sociale. De nombreuses familles se sont mises à utiliser des applications telles que Facetime, Zoom ou WhatsApp avec leurs grands-parents pour surmonter virtuellement la distance physique.

L’étude montre qu’Internet a permis aux personnes âgées de rester socialement intégrées et les a rendues plus autonomes et indépendantes. De ce fait, Pro Senectute Suisse trouve important de former les seniors à l’utilisation des nouveautés technologiques.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!