Football: La France chute à Wembley. L'essentiel était ailleurs
Actualisé

FootballLa France chute à Wembley. L'essentiel était ailleurs

La Marseillaise a été reprise en chœur en hommage aux victimes des attentats de Paris. Émotions garanties.

Une Marseillaise chantée à tue-tête et un stade de Wembley paré de bleu-blanc-rouge. L'Angleterre a rendu un vibrant hommage aux victimes des attentats sanglants de Paris lors de la réception de l'équipe de France (2-0). Quatre jours après les événements tragiques survenus dans la capitale française, les Anglais ont transformé cette rencontre en un instant solennel de recueillement et de souvenir.

Au-delà du résultat et de la victoire de la formation aux Trois Lions (buts de Dele Alli et Wayne Rooney), totalement anecdotique en ces circonstances, l'émotion a surtout été à son comble au moment des hymnes. Encouragé depuis samedi par les médias d'Outre-Manche, les spectateurs ont chanté à l'unisson la Marseillaise pour afficher ainsi leur solidarité avec leurs voisins meurtris.

Le protocole d'avant-match avait été modifié pour l'occasion et l'hymne du pays-hôte, le God Save The Queen, a pour une fois été joué en premier avant de laisser le temple du football anglais reprendre le célèbre chant révolutionnaire de Rouget de Lisle, dont les paroles sont apparues sur les deux écrans géants de Wembley alors qu'un tifo tricolore géant était déployé.

Les deux équipes se sont ensuite mélangées sous des applaudissements nourris pour observer une minute de silence. Auparavant, les deux sélectionneurs français, Didier Deschamps, et anglais, Roy Hodgson, notamment accompagnés par le Premier ministre britannique David Cameron et le Prince William, président d'honneur de la Fédération anglaise, avaient déposé des gerbes de fleurs sur le terrain.

A événement exceptionnel, mesures exceptionnelles: la rencontre a été entourée d'un dispositif de sécurité draconien, avec des patrouilles de policiers armés autour du stade et des fouilles aux entrées renforcées. Dès lundi à l'entraînement des équipes, des forces de l'ordre portant gilets pare-balles et armes automatiques étaient visibles à l'intérieur de Wembley, une présence rarissime dans les stades de football anglais.

(AFP)

Votre opinion