La France, menacée par Al-Qaïda, appelle à la vigilance
Actualisé

TerrorismeLa France, menacée par Al-Qaïda, appelle à la vigilance

Le groupe terroriste a diffusé le 15 juillet une vidéo «virulente» qui appelle à une action contre les intérêts français.

La France est clairement ciblée tout au long de la vidéo. Emmanuel Macron et Gérald Darmanin sont même cités. Au point que le ministre de l’Intérieur a écrit aux préfets pour les appeler à la «vigilance». 

La France est clairement ciblée tout au long de la vidéo. Emmanuel Macron et Gérald Darmanin sont même cités. Au point que le ministre de l’Intérieur a écrit aux préfets pour les appeler à la «vigilance».

AFP

Le ministre français de l’Intérieur a écrit aux préfets pour les appeler à la «vigilance» cet été face à la menace terroriste, après une vidéo diffusée par Al-Qaïda, a-t-on appris vendredi.

Al-Qaïda a diffusé le 15 juillet une vidéo visant à «condamner le blasphème incarné par les caricatures de Mahomet» et dans laquelle la France est «vilipendée», écrit le ministre Gérald Darmanin dans cette note datée de mercredi et consultée par l’AFP. Le président de la République et le ministre de l’Intérieur sont «explicitement visés et cités» par ce message «virulent» «appelant à l’action contre nos intérêts», ajoute-t-il.

Il demande en conséquence aux préfets (représentants de l’Etat en région) de maintenir à un «haut niveau» les mesures de vigilance en juillet et août, notamment dans le cadre de la «reprise partielle des activités économiques et culturelles». «Une vigilance toute particulière doit être apportée à ces anathèmes» qui «stimulent la menace endogène», assure le ministre.

Et ce, également en prévision de l’ouverture en septembre à Paris du procès des attentats du 13 novembre 2015 (notamment au Bataclan et au Stade de France), ajoute le ministre, qui précise que de nouvelles consignes de sécurité seront transmises aux préfets à la rentrée.

La menace est importante. Le directeur de cabinet de Gérald Darmanin, Pierre de Bousquet, la compare à celle de l’automne 2020, quand l’Hexagone a été frappé par une série d’attaques terroristes en plein procès des attentats de Charlie Hebdo.

(AFP)

Votre opinion

3 commentaires