Publié

FiscLa France met les banques genevoises au pied du mur

Les établissements bancaires posent un ultimatum à leurs clients français.

par
François Pilet
Les fraudeurs qui conservent des comptes dans les banques genevoises sont les cas difficiles pour qui la dénonciation n'est pas envisageable.

Les fraudeurs qui conservent des comptes dans les banques genevoises sont les cas difficiles pour qui la dénonciation n'est pas envisageable.

Fabrice Coffrini/AFP

Les États-Unis n'en finissent pas d'attaquer les banquiers suisses qui ont ourdi des plans pour aider leurs citoyens à fuir le fisc.

Délai au 30 mai

Les banques genevoises s'attendent à voir la France durcir elle aussi le ton, maintenant que la fenêtre de négociations se referme pour les Français en situation irrégulière. Elles ne veulent pas courir de risque et donnent jusqu'au 30 mai à leurs irréductibles clients pour régulariser leur situation ou abriter leurs fortunes ailleurs. Mais pas n'importe où: laisser partir ces fonds dans d'obscures sociétés écrans ou des pays à la régulation moins stricte les exposerait à des accusations de complicité. Kafkaïen…

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Votre opinion