Publié

Commerce de détailLa fréquentation des magasins en Suisse s’est effondrée

Dans une étude publiée mercredi, Credit Suisse constate que même les détaillants alimentaires, qui ont su tirer leur épingle du jeu durant la pandémie, vont au-devant de perspectives moroses en 2021.

Les ventes se sont complètement effondrées pendant le confinement. Ici les chiffres d’affaires nominaux du commerce de détail, indexés (janv. 2012 = 100) et saisonniers. Source: GfK, Credit Suisse

Les ventes se sont complètement effondrées pendant le confinement. Ici les chiffres d’affaires nominaux du commerce de détail, indexés (janv. 2012 = 100) et saisonniers. Source: GfK, Credit Suisse

Credit Suisse

Le commerce de détail a été durement éprouvé en 2020 en Suisse. La pandémie de Covid-19 et les mesures visant à l’endiguer – en particulier les deux mois de confinement durant le printemps – ont eu de lourdes conséquences sur les chiffres d’affaires et bénéfices dans la branche, relève Credit Suisse dans une étude publiée mercredi en collaboration avec le cabinet de conseil Fuhrer & Hotz.

Alors que l’alimentaire a largement tiré son épingle du jeu, les chiffres d’affaires se sont effondrés dans la plupart des secteurs non alimentaires durant le confinement. Ils ont ensuite pu se rattraper notamment grâce au tourisme national durant l’été et l’automne. Seul le segment des vêtements et chaussures n’a pas pu se redresser. Le recul des chiffres d’affaires, initié ces dernières années, s’y est poursuivi en 2020 même après la levée du confinement.

La baisse de fréquentation va durer. Quant à l‘avenir, Credit Suisse se montre inquiet, même pour les détaillants alimentaires. En effet, la fréquentation des magasins a chuté avec les restrictions. Les économistes ont déterminé qu’elle avait diminué jusqu’à 80% dans les zones urbaines et jusqu’à 60% dans les régions rurales durant le confinement. La raison? Le recours accru au télétravail et à la fermeture temporaire des hautes écoles.

Hic: ce changement de comportement des consommateurs et le télétravail risquent de durer, du moins encore quelques mois. Du coup, les auteurs de l’étude tablent pour cette année sur une baisse de fréquentation des magasins de 5 à 30% selon différents scénarios analysés. Selon les experts, les régions rurales seront moins touchées que les zones urbaines. Dans ces dernières, le recul sera nettement plus marqué dans les quartiers regroupant de nombreux bureaux que dans les quartiers résidentiels, préviennent-ils.

Dès lors, les prévisions pour l’exercice 2021 présentent un degré élevé d’incertitude. Néanmoins, Credit Suisse s’attend à une baisse de 6% du chiffre d’affaires dans le secteur alimentaire. Le fait que les conséquences de la pandémie vont sans doute perdurer quelques mois encore et que le comportement de consommation ne se normalisera que lentement devrait en revanche soutenir le segment non alimentaire, espèrent-ils aussi. Avec le rebond anticipé dans les vêtements et chaussures, la croissance des chiffres d’affaires devrait atteindre 2% dans le non-alimentaire en 2021, estiment-ils.

(comm/cht)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
23 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

AIE.

07.01.2021 à 14:20

L'économie au pouvoir c'est la double langue! celle qui vend et celle qui achète, aucune des deux ne dit la vérité.

Okiko

07.01.2021 à 11:22

A moins que l’on parle du même graphique celui ci nous montre que la fréquentation s’est stabilisée à un niveau supérieur, normal suite aux décisions du CF qui ménagent la chèvre et le chou ...

Michel Gasser

07.01.2021 à 09:27

Evidemment que cette fréquentation s'est effondrée, puisque les magasins ont été fermés sur ordre du gouvernement...