Pandémie - La fronde s’organise contre le masque dans les restos
Publié

PandémieLa fronde s’organise contre le masque dans les restos

Déjà cinq cantons s’opposent au masque «dans les moments où rien n’est consommé».

par
Renaud Michiels
Le masque à l’intérieur des restaurants ne convainc pas pour l’instant.

Le masque à l’intérieur des restaurants ne convainc pas pour l’instant.

iStock

Les mesures d’assouplissement proposées parle Conseil fédéral sont en consultation auprès des cantons. À en croire les premiers retours, ces prochains pas sont globalement soutenus. Mais une mesure ne passe manifestement pas: le port du masque dans les restaurants.

Pour rappel le Conseil fédéral souhaite l’ouverture de tous les restaurants le 31 mai, mais à l’intérieur avec une «obligation de porter le masque, y compris à table dans les moments où rien n’est consommé», avait-il été précisé. Dans le même temps les sages entendent par contre lever cette obligation sur les terrasses, Alain Berset ayant admis que cette mesure n’est pas respectée.

Reste que le masque dans les salles de restaurant est désormais combattu par plusieurs cantons alémaniques. Schaffhouse a ouvert les feux mardi, demandant au Conseil fédéral de renoncer à cette mesure. Selon le canton, elle serait «irréalisable» et «peut parfois véhiculer un faux sentiment de sécurité».

«Inapplicable et peu pratique»

Dans sa prise de position mercredi, l’Argovie a également plaidé pour «aucune exigence de masque aux tables de restaurant». Le canton juge cette règle «inapplicable et peu pratique» et préfère recommander le strict respect de lobligation de garder une distance.

Mercredi toujours, ce sont trois cantons de Suisse orientale qui se sont exprimés d’une seule voix: Saint-Gall, la Thurgovie et Appenzell Rhodes-Extérieures. Ces derniers considèrent le port du masque dans les restaurants comme «inapplicable et inutile». «Des exigences incompréhensibles et impossibles à imposer font plus de mal que de bien», a précisé le gouvernement thurgovien. Et de tacler: «cette exigence sest déjà avérée irréalisable sur les terrasses.»

Ce ne sont là que les premiers retours des premiers cantons et ils sont tous alémaniques. Reste qu’ils vont tous dans le même sens. Nous verrons dans les prochains jours si la fronde contre cette mesure précise va continuer à augmenter.

Votre opinion