Hockey sur glace: «La frustration nous pénalise et nous devons apprendre la gérer»
Publié

Hockey sur glace«La frustration nous pénalise et nous devons apprendre la gérer»

Julien Sprunger, le capitaine de FR Gottéron, a admis que le manque de discipline et la frustration pénalisent le groupe.

Julien Sprunger: «la frustration nous pénalise et nous devons apprendre la gérer»

Julien Sprunger: «la frustration nous pénalise et nous devons apprendre la gérer»

Eric Lafargue

Des joueurs indisciplinés qui n’en font plus qu’à leur tête, une frustration de plus en en plus évidente et sans doute compréhensible au vu de la situation.

FR Gottéron, lanterne rouge de LNA, est en guerre avec son hockey et aussi à deux doigts de perdre ses nerfs à l’approche de la phase la plus cruciale de la saison.

Dimanche après-midi à Genève, le défenseur Yannick Rathgeb, pour ne citer qu’un exemple, a tiré son équipe vers le bas en écopant de mauvaises pénalités. «La frustration nous coûte beaucoup d’énergie et nous pénalise», regrette le capitaine Julien Sprunger. «C’est quelque chose que nous devons apprendre impérativement à gérer».

Un duo, puis c'est tout

D’autres encore, comme trop souvent depuis le début d’une campagne catastrophique, ont été transparents durant 60 minutes dimanche à Genève (défaite 6-3). Pour preuve, au cours des six derniers matches, les seuls attaquants qui ont marqué des buts s’appellent Julien Sprunger ou Roman Cervenka – ainsi que John Fritsche à une reprise.

Tous les autres, de Greg Mauldin à Kilian Mottet, en passant par le dernier venu, le Canadien Ryan Vesce (6 matches, 0 point), sont restés muets. «Les bonnes équipes, à l’image de GE Servette, peuvent s’appuyer sur plusieurs lignes capables de marquer des buts», fait remarquer le coach Larry Huras dans les couloirs de la patinoire des Vernets. Chez nous, seuls Cervenka et Sprunger marquent, et oui, c’est un gros problème.»

Comment le résoudre? Personne n’a la réponse dans le camp fribourgeois. «Avec Cervenka et Birner, qui travaille beaucoup même si son rôle est moins en vue, nous faisons notre possible pour être productifs. L’absence d’Andreï Bykov (ndlr : commotion) pèse énormément, car il nous permettrait d’équilibrer la charge offensive, souffle Sprunger. Mais c’est certain que les autres lignes doivent en faire davantage si nous voulons gagner des matches», explique le capitaine, qui n’a toutefois rien à se reprocher cette saison. Andreï Bykov? Pas sûr qu’on le revoie de sitôt sur la glace. «Je ne sais pas si il sera apte à revenir après la pause internationale…», a glissé Larry Huras.

Il reste désormais cinq matches à FR Gottéron pour sauver ce qui peut encore l’être. A savoir son honneur en évitant de boucler la saison régulière au dernier rang, ce qui n’est encore jamais arrivé au club depuis son accession à l’élite en 1980…

(Cyrill Pasche, Genève)

Votre opinion