Vaud: La Garenne met le paquet sur ses animaux mignons

Publié

VaudLa Garenne met le paquet sur ses animaux mignons

Sur les réseaux sociaux, le parc zoologique vaudois met particulièrement en avant certaines de ses espèces. C'est de notre faute: les autres, on les regarde à peine…

par
Renaud Michiels
1 / 10
«Je commence à faire mes réserves pour l'hiver!! Trop bonnes ces carottes!!», indique le zoo pour cette marmotte mignonne.

«Je commence à faire mes réserves pour l'hiver!! Trop bonnes ces carottes!!», indique le zoo pour cette marmotte mignonne.

La Garenne/Facebook
«Poussez vous je veux aussi être sur la photo!!», note La Garenne pour ces ratons mignons.

«Poussez vous je veux aussi être sur la photo!!», note La Garenne pour ces ratons mignons.

La Garenne/Facebook
Une loutre «trop mignonne», selon un commentaire laissé sur Instagram.

Une loutre «trop mignonne», selon un commentaire laissé sur Instagram.

La Garenne/Facebook

Une jolie marmotte qui boulotte une carotte. Avec le texte: «Je commence à faire mes réserves pour l'hiver!! Trop bonnes ces carottes!» Un lynx qui semble rigoler. Une loutre craquante. Des ratons laveurs mignons qui «veulent» être sur la photo. Sur Facebook et Instagram, le Zoo La Garenne n'hésite pas à afficher ses pensionnaires les plus adorables. (Galerie ci-dessus)

Derrière ces clichés ou parfois vidéos, on trouve Raoul Feignoux, le biologiste du parc animalier de Le Vaud. Photographe à ses heures, il prend la plupart du temps lui-même les images. Et gère les réseaux sociaux du zoo vaudois. «L'idée, c'est de tenir un certain rythme, avec 2-3 publications par semaine. Pour tenter d'attirer de nouveaux visiteurs comme pour créer une sorte de communauté avec ceux qui nous connaissent», explique-t-il. «Nos publications sont toujours plus vues. La hausse n'a rien de spectaculaire mais elle est constante.»

Merci pour le capital sympathie

Tout ça grâce aux animaux mignons? «J'essaye de communiquer sur tous nos pensionnaires. Mais ensuite il existe une réalité contre laquelle on ne peut rien. Il n'y aura pas grand monde pour regarder une photo de passereau. Par contre si deux lynx se font des papouilles ça va cartonner. Mais je tiens quand même à tenter de mettre en avant toutes les espèces, et nous en avons 50.»

Reste que les photos d'animaux craquants dominent tout de même les comptes Facebook et Instagram du zoo. Raoul Feignoux assume. «Ça nous apporte un capital sympathie. On ne va pas se l'interdire.»

En allant jusqu'à attribuer des pensées humaines aux animaux dans les légendes, comme «trop bonnes ces carottes» ou «poussez-vous je veux aussi être sur la photo»? Un parc zoologique n'est-il pas censé lutter contre l'anthropomorphisme? «Oui, c'est vrai, j'avoue, je suis coupable», rigole Raoul Feignoux. «Plus sérieusement, ça reste assez rare. C'est juste un petit clin d'œil humoristique glissé à l'occasion. Et ça n'empêche pas d'en profiter pour fournir des informations sérieuses sur telle ou telle espèce ou de communiquer sur nos actualités».

Zut: un grain de raisin, ça roule!

On ne va pas le contredire. Pour conclure voici d'ailleurs une vidéo de La Garenne avec un raton laveur aux prises avec des grains de raisins qui se font la malle. C'est «trop chou», on vous le garantit…

Ton opinion