Polémique - «La gastronomie française, c’est aussi des raclettes suisses»
Publié

Polémique«La gastronomie française, c’est aussi des raclettes suisses»

Des politiciens de gauches se sont écharpés suite à une déclaration sur le vin, la viande et le fromage qui semblait anodine.

par
Renaud Michiels
Sur LCI, l’écologiste Sandrine Rousseau a lancé que le bien-manger à la française c’est aussi les raclettes suisses ou les sushis japonais.

Sur LCI, l’écologiste Sandrine Rousseau a lancé que le bien-manger à la française c’est aussi les raclettes suisses ou les sushis japonais.

Twitter/LCI

La France a connu cette semaine une polémique assez déroutante et inattendue. Tout est parti d’une déclaration de Fabien Roussel. «Un bon vin, une bonne viande, un bon fromage: cest la gastronomie française», a déclaré dimanche sur France 3 le candidat communiste à l’élection présidentielle. Et d’ajouter qu’il souhaitait que tous les Français puissent avoir les moyens d’accéder à ces produits.

Pas de quoi fouetter un chat, a priori. Pourtant, à gauche, des réactions ont fusé sur les réseaux sociaux. «Votre programme politique, cest que tout le monde puisse boire du pinard et manger du camembert? Plutôt quavoir accès au poisson, fruits et légumes frais?» a-t-on pu lire. Ou: «Heureusement que le grotesque ne tue pas! Faites avancer la gauche au lieu de faire des appels de pied à la droite identitaire».

Puis des politiciens s’en sont mêlés. «Le couscous, plat préféré des Français…», a réagi sur Twitter l’écologiste Sandrine Rousseau. «Je ne bois pas. Je suis végétarien. J’espère que je ne suis pas l’anti-France», a renchéri l’ex-député écologiste Sergio Coronado.

«Les ayatollahs verts»

Le débat, parfois intitulé «gauche pinard contre gauche couscous», s’est ensuite invité sur les chaînes d’information. «Le vin, le steak-frites, le fromage, la baguette, c’est honteux?» a-t-il été demandé à Sandrine Rousseau sur LCI. Réponse de celle qui était arrivée deuxième lors de la primaire des écologistes: «Ce n’est pas du tout honteux mais simplement la gastronomie française, le bien-manger, cest aussi manger des raclettes qui sont suisses, des pizzas qui sont italiennes, des sushis qui sont japonais».

Étrangement, ce sont au final des élus de droite qui ont volé au secours du communiste. «Par delà nos différences politiques, total soutien à Fabien Roussel, attaqué par les ayatollahs verts qui veulent nous imposer une vie sans plaisir», a par exemple tweeté le Républicain Éric Ciotti.

«Affligeant»

Accusé de défendre une vision «franchouillarde» et «viandarde» de la gastronomie, voire d’avoir voulu faire des appels du pied à la droite identitaire, celui qui a engendré ces critiques dit être tombé des nues. «Ce qui est affligeant, c’est que quand on porte une parole populaire, simple, ça suscite des polémiques stériles à gauche», a réagi Fabien Roussel.

«Sur les chaînes infos, on a pu assister à des débats politiques autour du camembert et du couscous. Oui, oui, elle va être très longue cette campagne…», a de son côté ironisé Quotidien.

Enfin, laissons le dernier mot au parti communiste, qui a su répondre à cette étrange controverse avec un bel humour: «Avant on reprochait aux communistes de manger des enfants, maintenant on leur reproche de manger de la viande. Y a du progrès.»

Votre opinion

13 commentaires