Fâchée: La gauche quitte la salle à Berne à cause du président hongrois
Actualisé

FâchéeLa gauche quitte la salle à Berne à cause du président hongrois

La gauche a manifesté son mécontentement au Conseil national à la suite de la visite du président du Parlement hongrois, László Kövér, un fidèle du président Viktor Orban.

par
Eric Felley
La venue de László Kövér a causé le départ de la gauche du Conseil national, pour montrer sa désapprobation avec la politique nationaliste du président Viktor Orban.

La venue de László Kövér a causé le départ de la gauche du Conseil national, pour montrer sa désapprobation avec la politique nationaliste du président Viktor Orban.

DR

Souvent, des délégations parlementaires rendent visite au Palais fédéral durant les sessions. Ce mercredi l'annonce a été faite de la venue d'une délégation avec le président de l'Assemblée hongroise, László Kövér, membre fondateur du Fidesz-Union civique hongroise et président du législatif depuis 2010.

Sur les 199 membres de l'Assemblée, le Fidesz, centre-droit et nationaliste, ferait pâlir d'envie l'UDC puisqu'il a une majorité confortable de 134 membres.

Action spontanée

Quand la présidente du Conseil national, Marina Carobbio (PS/TI), a annoncé la présence de la délégation dans la galerie, une grande partie des parlementaires de gauche ont décidé spontanément de quitter la salle.

Pour le chef de groupe, Roger Nordmann, ce mouvement d'humeur n'était pas prémédité et lui-même est resté dans la salle par respect envers l'institution que représente le Parlement. Il a toutefois déclaré qu'il «comprenait» la réaction de ses collègues.

Par contre du côté de l'UDC, le président Albert Rösti, cité par «Blick», estime que cette action est «une insulte et un mépris complètement inappropriés pour la pratique d'un président du Parlement élu démocratiquement.»

Votre opinion