Actualisé 28.02.2016 à 20:08

Elections communales 28 févrierLa gauche rit à Lausanne et pleure à Yverdon

Six représentants de la gauche sur 7 ont été élus à la municipalité de Lausanne. A Yverdon, c'est le PLR qui sort gagnant. Daniel Rossellat a été réélu à Nyon.

Des roses pour la gauche lausannoise ce dimanche!

Des roses pour la gauche lausannoise ce dimanche!

Keystone

La gauche lausannoise a à nouveau frappé un grand coup dimanche aux élections communales. Elle place ses six représentants au premier tour à la Municipalité. A Yverdon-les-Bains, toute autre ambiance: c'est le PLR qui se frotte les mains après que ses quatre sortants ont été réélus.

Dans la deuxième ville du canton, PS et Verts ne sont pas parvenus à placer le moindre candidat au premier tour. La droite reste donc majoritaire et le syndic PLR Jean-Daniel Carrard est le meilleur élu avec 56,7% des voix. Il est suivi de Valérie Jaggi Wepf, Gloria Capt et de Marc-André Burkhard.

C'est un joli succès pour l'alliance de droite qui présentait également Pascal Gafner. L'UDC suit avec 44,1% des voix devant la première représentante de la gauche, la Verte Carmen Tanner. Le sortant socialiste Jean-Claude Ruchet est septième.

Lausanne à gauche

A Lausanne, la gauche triomphe et conserve six élus sur sept. Meilleure élue, la municipale des finances Florence Germond (PS) est suivie d'Oscar Tosato (PS) et de Grégoire Junod (PS). Les Verts les talonnent avec Jean-Yves Pidoux et la nouvelle Natacha Litzistorf. Florence Germond «s'est dite «très honorée de la confiance faite au Parti socialiste» et à l'alliance rose-rouge-verte. «Nous sommes dans un mouchoir de poche, nous sommes une équipe soudée», a-t-elle déclaré en soulignant que sa performance ne changeait rien à la désignation déjà annoncée de Grégoire Junod à la syndicature.

Autre nouveau: David Payot (POP) qui arrive en sixième position et permet au POP de conserver son siège après le départ de Marc Vuilleumier. Loin derrière lui, les deux PLR Pierre-Antoine Hildbrand et Mathieu Blanc n'ont pas caché leur gros coup de barre après deux ans et demi de campagne et de forte présence dans les rues de Lausanne. «C'est terrible», a relevé le second.

Mathieu Blanc a d'emblée annoncé qu'il se retirait pour le second tour. Pour expliquer la défaite, il pointe avant tout l'effet «vote en bloc». Les socialistes omniprésents ont embarqué sans peine dans leur succès le quasi inconnu David Payot (POP).

Pour Pierre-Antoine Hildbrand, l'effet «fédérales» est aussi à mettre en exergue. Tous ceux qui ont décidé de voter contre l'initiative de l'UDC sur les criminels étrangers ont sans doute donné encore plus de poids à la gauche.

PLR sous le feu de la critique

Pour le centre (PDC et Vert'libéraux), les résultats sont «bons», selon Manuel Donzé (PDC). «Nous visions l'entrée au Conseil communal, et pas la municipalité«», affirme l'élu qui ne mâche pas ses mots contre le PLR, pas assez «combatif, trop consensuel» durant la campagne.

Le PLR n'a proposé «aucun changement, aucune réforme», ce qui explique leur score «très mauvais», juge Manuel Donzé. Face à cette insatisfaction, il ne cache qu'un second tour pour la Municipalité lui paraît envisageable. Le PDC décidera lundi.

Second tour réclamé

Bruno Dupont, seul sur la liste «Stop à l'accueil des étrangers» qui a recueilli 618 voix, a affirmé qu'il voulait un second tour. Le canton de Vaud précisera lundi s'il en a le droit. L'UDC ne le fera pas par respect des sous des contribuables et soutiendra le PLR, a relevé Claude-Alain Voiblet.

Au législatif, le Parti socialiste a gagné quatre sièges à 33, alors que le centre revient et totalise six sièges. Le PLR baisse et décroche 21 sièges (-3). Avec 17 sièges, les Verts perdent trois représentants, tandis que l'UDC descend à 12 (-2). Ensemble à gauche arrive à 10 sièges (-3). Le centième siège, encore indécis, pourrait revenir à l'extrême gauche, au centre ou au PLR.

Rossellat réélu

A Nyon, Daniel Rossellat, syndic sortant, a été réélu à Municipalité avec 52% des voix. Hors parti mais proche des Verts, le patron du Paléo Festival devance légèrement les socialistes sortantes Fabienne Freymond Cantone et Stéphanie Schmutz, toutes deux élues au premier tour.

Quatrième, le sortant Olivier Mayor (Verts) devra se présenter au second tour pour tenter de rejoindre les socialistes. Il est suivi des quatre représentants du «Centre-Droit», une liste commune avec des membres du parti indépendant nyonnais, des Vert'libéraux, du PLR et de l'UDC.

Ballottage à Morges et Renens

A Morges, c'est le ballottage général. Quatre représentants du PS et 3 PLR se partagent les sept premières places. Les deux sortants socialistes, le syndic Jaques Vincent et Eric Züger, sont arrivés en tête avec respectivement 47,6% et 43,4% des voix.

Ballottage général également à Renens, véritable bastion de la gauche de la gauche. Trois socialistes sont en tête à l'issue du premier tour mais on est loin de la majorité absolue puisqu'aucun n'atteint même 40% des votes.

Ils sont suivis par Didier Divorne de Fourmi rouge et de deux PLR. La Verte sortante Tinetta Maystre arrive en septième place avec un peu plus de 25% des voix.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!