Actualisé 29.04.2016 à 14:27

ZurichLa geôlière complice d'une évasion relâchée

La femme de 32 ans avait pris la fuite avec un détenu syrien. Leur cavale s'est terminée en Italie, fin mars.

La gardienne s'était enfuie avec un détenu de la prison de Limmattal.

La gardienne s'était enfuie avec un détenu de la prison de Limmattal.

Archives, Keystone

La geôlière, qui s'était enfuie avec un détenu de la prison de Limmattal (ZH) en février puis avait été arrêtée en Italie, est à nouveau libre. La Cour suprême zurichoise a pris la décision de la libérer de préventive, estimant qu'il n'y avait pas de risque d'évasion.

La gardienne n'a pas de passé judiciaire ce qui devrait lui permettre de n'écoper que d'une peine avec sursis, a indiqué un représentant de la Cour suprême à des journalistes. C'est pourquoi l'instance a estimé qu'il n'était pas indiqué de la maintenir en détention.

Incompréhension du Ministère public

Le Ministère public ne partage pas cet avis. Cette décision est peu compréhensible, a réagi la procureure en charge du dossier Claudia Wiederkehr. La fuite vers l'Italie a montré qu'il existait bel et bien un risque.

Après leur évasion, la gardienne de prison de 32 ans et son amant avaient été retrouvés dans le nord de l'Italie fin mars. La femme avait été remise aux autorités suisses mi-avril. Lui se trouve encore en Italie dans l'attente de son extradition.

Pendant sa cavale, la gardienne de prison avait envoyé une vidéo à sa famille pour s'excuser et expliquer que le détenu était «l'homme de sa vie». Le ressortissant syrien de 27 ans avait été condamné à quatre ans de prison pour viol.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!