Paléo Festival Nyon: «La gestion passe avant la sécurité»
Publié

Paléo Festival Nyon«La gestion passe avant la sécurité»

Comment se gère une foule devant la Grande Scène? Explications avec Pascal Viot, membre du bureau permanent du Paléo et chercheur.

par
Laurent Flückiger
«Le vrai risque c'est la densité», explique Pascal Viot, coordinateur accueil et sécurité.

«Le vrai risque c'est la densité», explique Pascal Viot, coordinateur accueil et sécurité.

Photomontage Keystone/Lionel Flusin

Roskilde au Danemark, en 2000, concert de Pearl Jam: neuf personnes meurent étouffées par la foule. Le pire cauchemar pour un open air. Comment éviter qu’un tel drame se produise au Paléo? Un dispositif est en place et c’est le département accueil et sécurité qui le coordonne. A sa tête, Pascal Viot, membre du bureau permanent et par ailleurs chercheur à l’EPFL en sociologie urbaine. «La gestion de foule et plus importante que la sécurité, explique-t-il. En Angleterre, ils l’ont compris: ça permet d’éviter plein de problèmes. Au Paléo, on a commencé à en faire une priorité il y a dix ans.»

Votre opinion