Publié

Genève-2«La glace fond lentement» à la Conférence sur la Syrie

Les discussions entre les deux délégations syriennes ont repris mercredi à Genève. Le représentant spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi a souligné que le fossé reste «très profond».

1 / 75
Staffan de Mistura a été choisi pour  succéder à Lakhdar Brahimi comme médiateur de l'ONU en Syrie. Il tentera de relancer un processus politique dans l'impasse depuis l'échec des négociations de Genève en février.(10 juillet 2014)

Staffan de Mistura a été choisi pour succéder à Lakhdar Brahimi comme médiateur de l'ONU en Syrie. Il tentera de relancer un processus politique dans l'impasse depuis l'échec des négociations de Genève en février.(10 juillet 2014)

AFP
L'opposition à Assad et le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi ont affirmé toujours croire à une solution négociée en Syrie (27 février 2014)

L'opposition à Assad et le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi ont affirmé toujours croire à une solution négociée en Syrie (27 février 2014)

AFP
Assad est montré du doigt par Washington pour avoir arrêté des proches d'opposants qui avaient participé à la conférence de paix Genève-2. (26 février 2014)

Assad est montré du doigt par Washington pour avoir arrêté des proches d'opposants qui avaient participé à la conférence de paix Genève-2. (26 février 2014)

AFP

La glace fond lentement entre les délégations syriennes réunies à Genève, a affirmé mercredi soir le représentant spécial de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi. Il a souligné que le fossé reste «très profond» entre les deux délégations.

«Je ne m'attends pas à ce que nous arrivions vendredi à un résultat substantiel, mais je suis heureux que les discussions se poursuivent. La glace fond lentement, mais elle fond», a déclaré à la presse le médiateur.

«Nous avons parlé aujourd'hui de l'organe gouvernemental de transition, mais il s'agit de discussions très préliminaires», a expliqué le diplomate algérien, en ajoutant: «Le fossé qui sépare les délégations demeure très profond, très large».

Deuxième round mieux structuré

«J'espère que le deuxième round sera mieux structuré et plus productif», a-t-il affirmé. Le médiateur a aussi confié qu'il ne s'attendait pas, avant le début de la conférence Genève-2, que ce round donne davantage de résultats.

Il est prévu que les discussions s'interrompent vendredi et reprennent ensuite, après une pause d'une semaine, en principe le 10 février.

L'important est de continuer à parler, a-t-il dit. «Ces gens ne se sont jamais parlé, ils se rencontrent pour la première fois», a-t-il souligné. «Si nous franchissons la première étape, c'est bien, il y a des milliers de kilomètres à parcourir», a-t-il dit.

Sur les questions humanitaires, et le siège de Homs, Lakhdar Brahimi a seulement indiqué que les négociations continuent entre l'ONU et les autorités de Damas.

(ats)

Votre opinion