Scandale Blackwater: La grâce de Trump, un «affront à la justice»
Actualisé

Scandale BlackwaterLa grâce de Trump, un «affront à la justice»

Des experts de l’ONU dénoncent la grâce accordée par le président à quatre employés américains lourdement condamnés pour des meurtres en Irak.

La Maison-Blanche a justifié le geste du président en soulignant que les quatre hommes, tous anciens militaires, avaient «un long passé de service à la nation».

La Maison-Blanche a justifié le geste du président en soulignant que les quatre hommes, tous anciens militaires, avaient «un long passé de service à la nation».

AFP

La grâce accordée par Donald Trump à plusieurs employés de la société de sécurité privée Blackwater, lourdement condamnés pour des meurtres d’Irakiens, est «un affront à la justice», ont estimé mercredi des experts des droits de l’homme de l’ONU.

«Gracier les employés de Blackwater est un affront à la justice, aux victimes du massacre de la place Nisour et à leurs familles», écrit Jelena Aparac, qui préside le groupe de travail de 5 experts indépendants sur l’emploi de mercenaires.

«La Convention de Genève fait obligation aux États de tenir les criminels de guerre responsables de leurs actes, même quand ils agissent comme employés d’une société de sécurité privée», a-t-elle souligné. «Ces grâces violent les obligations des États-Unis au regard de la législation internationale mais plus largement minent les lois humanitaires et les droits de l’homme au niveau mondial», a-t-elle ajouté.

Pour Mme Aparac, ces grâces ouvrent la boîte de Pandore «a des abus futurs, quand des États emploient des compagnies de sécurité privées pour exécuter des fonctions régaliennes».

Scandale international

Les quatre hommes graciés par le président le 22 décembre avaient été reconnus coupables d’avoir pris part à une fusillade à Bagdad le 16 septembre 2007, un épisode sanglant qui avait provoqué un scandale international mettant notamment en lumière le recours à des sociétés privées par l’armée américaine. Il avait accru le ressentiment des Irakiens à l’égard des États-Unis, qui ont envahi le pays en 2003.

Quatorze civils irakiens avaient été tués et 17 autres blessés. Les gardes de Blackwater avaient affirmé avoir agi en état de légitime défense.

La Maison-Blanche a justifié le geste du président en soulignant que les quatre hommes, tous anciens militaires, avaient «un long passé de service à la nation».

(AFPE)

Votre opinion

117 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

A Vraidire

31.12.2020, 09:43

Tout ces pro Trump qui raillaient avec mépris sur les autres ... qui "jouissaient" d'avance de sa réélection, bah ils l'ont en travers de la gorge

Jean-Luc Ecuyer

31.12.2020, 08:42

Finalement Trump aura réussi non seulement à décevoir nos (notre ?) "Madame Soleil" qui nous avaient annoncé à cor et à cri que sa réélection était assurée..., mais, en plus, il est train de se mettre à dos son propre camp ! Un coup dur en vue de son élection en... 2024, une élection où il aura peu de chances d'obtenir l'investiture du parti Républicain qui, au fil du temps, s'est fatigué de ce président au comportement pour le moins erratique.

Pollux45

30.12.2020, 14:25

Lorsqu'il vont l'enterrer, qu'il le mette à plat ventre et une couche de béton dessus pour ne plus l'entendre. Il aura fait suffisamment de ml pendant sa trop longue vie!!!