Covid-19: La Grèce espère recevoir le vaccin d’ici à décembre

Publié

Covid-19La Grèce espère recevoir le vaccin d’ici à décembre

La propagation du coronavirus a flambé de manière alarmante ces dernières semaines en Grèce.

La Grèce a un taux de contaminations et de décès dus au Covid-19 relativement bas par rapport aux autres pays de l’UE.

La Grèce a un taux de contaminations et de décès dus au Covid-19 relativement bas par rapport aux autres pays de l’UE.

AFP

Le ministre grec de la Santé a déclaré mardi qu’il espérait recevoir un premier lot de vaccins contre le Covid-19 d’ici à décembre, en vertu d’un accord entre l’UE et l’industrie pharmaceutique.

«Si tout se passe bien, la Grèce recevra sa part prévue en sept cargaisons […] Nous commencerons en décembre avec 700’000 doses», a déclaré le ministre de la Santé, Vassilis Kikilias, à la chaîne SKAI TV.

Les livraisons s’étaleront de décembre à juin, a-t-il ajouté.

La Commission européenne avait annoncé vendredi avoir passé un accord avec le groupe pharmaceutique AstraZeneca, évoqué mardi par le ministre, «pour acquérir un vaccin potentiel contre le Covid-19, ainsi que pour en faire don à des pays à faibles ou moyens revenus ou pour le réorienter vers d’autres pays européens».

La Commission a déclaré qu’«une fois que le vaccin aura prouvé qu’il est sûr et efficace», elle en achètera 300 millions de doses, avec une «option pour en acheter 100 millions de plus pour le compte de pays membres de l’UE».


2800 cas en août

La Grèce a un taux de contamination et de décès dus au Covid-19 relativement bas par rapport aux autres pays de l’UE, mais la propagation du coronavirus a flambé de manière alarmante ces dernières semaines.

Le pays a recensé plus de 7200 cas au total, dont quelque 2800 pour le seul mois d’août. 230 personnes sont mortes du Covid-19 en Grèce.

Les autorités attribuent cette flambée de cas au non-respect des règles de distanciation dans les restaurants, les bars et les rassemblements publics.

La Protection civile a ordonné des fermetures nocturnes des restaurants et boîtes de nuit dans plus d’une dizaine de régions, dont certains hauts lieux touristiques du pays.

Le premier ministre Kyriakos Mitsotakis a prévenu que «des mesures plus radicales, qui auront sans aucun doute des répercussions économiques», seront mises en place si la propagation du virus se poursuit.

(AFP/NXP)

Ton opinion