France: La grogne des éleveurs persiste

Publié

FranceLa grogne des éleveurs persiste

Les éleveurs sont restés mobilisés samedi dans plusieurs régions de France. Le président du principal syndicat agricole (FNSEA) a appelé les éleveurs à faire preuve de mesure.

Les éleveurs sont restés mobilisés dans plusieurs régions de France. (Samedi 25 juillet 2015)

Les éleveurs sont restés mobilisés dans plusieurs régions de France. (Samedi 25 juillet 2015)

AFP

Après une série de réunions d'urgence et d'accords ces derniers jours pour relever le prix du boeuf, du porc et du lait, les éleveurs ont mené diverses opérations samedi. Par exemple, des opérations escargot ont été organisées, des pneus ont été enflammés et la provenance des viandes a été vérifiée dans de nombreux supermarchés.

Certains ont justifié leurs actions en disant vouloir vérifier que les promesses seront tenues. D'autres ont jugé que les résultats obtenus lors des négociations sont insuffisants. «On risque d'être un peu plus méchants la prochaine fois», a averti l'un d'eux.

«Notre action s'inscrit dans une vision avec les consommateurs que nous ne voulons pas pénaliser, car cela doit être une relation gagnant-gagnant», a déclaré Benoît Lévèque, de la FDSEA, une fédération de syndicats d'exploitants agricoles.

Les agriculteurs envisagent «de remettre le couvert dans les jours à venir si rien ne bouge, car aucun des accords, que ce soit celui sur la viande ou le lait, ne nous convient», a-t-il ajouté.

Respecter les personnes

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a appelé samedi les éleveurs à faire preuve de mesure dans leurs actions sur le terrain. «Je comprends et je vis l'exaspération des éleveurs qui souffrent, mais je leur demande dans les nouvelles actions syndicales qu'ils entreprennent de respecter les biens et les personnes», souligne-t-il.

«Ne prêtons pas le flanc à la critique», réclame le président du principal syndicat agricole français qui dit se prévaloir du «soutien massif» de la population. Un sondage publié vendredi indiquait que près de 9 Français sur 10 (88%) approuvent le mouvement de contestation des éleveurs.

(ats)

Ton opinion