Jura: La grotte Sainte-Colombe retrouve sa quiétude
Publié

JuraLa grotte Sainte-Colombe retrouve sa quiétude

Le monument religieux vandalisé a été réparé. Il ne manque plus qu’à sceller un tronc pour que les pèlerins puissent y déposer leur obole.

par
Vincent Donzé
1 / 6
Une gerbe de roses a été déposée au pied du monument réparé, libre d'accès sur la route entre Undervelier et Berlincourt. L'auteur du vandalisme, lui, n'a jamais été retrouvé.

Une gerbe de roses a été déposée au pied du monument réparé, libre d'accès sur la route entre Undervelier et Berlincourt. L'auteur du vandalisme, lui, n'a jamais été retrouvé.

Yvain Genevay
En janvier, le tronc scellé dans le socle du crucifix avait résisté à un assaut musclé.

En janvier, le tronc scellé dans le socle du crucifix avait résisté à un assaut musclé.

Laurent Crottet
En janvier, le tronc scellé dans le socle du crucifix avait résisté à un assaut musclé.

En janvier, le tronc scellé dans le socle du crucifix avait résisté à un assaut musclé.

Laurent Crottet

Six mois après avoir été victime d’un acte de vandalisme, la grotte Sainte-Colombe retrouve sa sérénité. Saccagé par un pilleur de tronc dans la nuit du 5 ou 6 décembre dernier, le monument religieux qui trône dans ce lieu de pèlerinage situé en bord de route entre Undervelier et Berlincourt (JU) a été réparé.

Ironie de l’histoire: le voleur n’avait pas réussi à vider le tronc et le peu d’argent qu’il contenait… Le crucifix en fonte avait, lui, vacillé sur son socle de roche, tant l’individu avait frappé fort, mais avait tenu bon. Depuis une semaine, tout est rentré dans l’ordre. «Un maçon retraité a réparé les dégâts», rapporte la caissière de la bourgeoisie, Marie-Noëlle Simon. Trois jours de travail payés 1000 francs, matériel compris. Il ne reste désormais plus qu’à sceller un tronc dans le socle.

Maigres collectes

Ce n’est pas la première fois que le lieu est victime de vandales. Un précédent vol avait déjà occasionné pour 700 francs de travaux de réparation. «La collecte sert à l’entretien du site, fleuri par nos soins», souligne Marie-Noëlle Simon. Quand elle vide la caisse, elle récolte parfois 11 fr., parfois 17… Pas de quoi en tout cas justifier l’acharnement du voleur sur un socle vieux d’au moins 150 ans. La profanation constatée le 6 décembre a gardé tout son mystère. «La police n’a rien trouvé», soupire-t-elle.

Depuis plusieurs siècles, la grotte Sainte-Colombe est fréquentée par des pèlerins en quête de guérison qui s’y rendent en voiture, à moto, à vélo ou à pied. Les communautés portugaise, espagnole et italienne sont les plus ferventes et y déposent régulièrement des ex-voto. Avant l’été, la source n’est pas tarie et l’eau jugée miraculeuse par quelques fidèles remplit le bassin situé au fond de la voûte naturelle. On y trempe ses pieds ou on s’y lave les yeux en se marquant du signe de la croix, avec l’espoir de «renouveler dans le Jura le miracle de la grotte de Lourdes».

Ferveur le 15 août

Aucune procession ne s’y déroule à l’Ascension ou à la Pentecôte. «La ferveur, c’est pour le 15 août, à l’appel de l’association des brancardiers», indique la caissière de la bourgeoisie. À L’Assomption, ce sera la 51e journée des malades organisée par l’Association des hospitaliers (ères) de Notre-Dame de Lourdes section Jura, avec habituellement sous la voûte 200 pensionnaires des homes jurassiens. Les gorges du Pichoux étant un passage pour les touristes, ceux qui s’arrêtent à la grotte sont pourtant nombreux les week-ends prolongés, comme en témoignent les fleurs fraîches, les cierges et les lumignons allumés.

Votre opinion