Actualisé 16.04.2013 à 14:58

SantéLa guerre aux energy drinks

Un enfant de 11 ans boit trois fois plus de boissons énergisantes qu’il y a dix ans. Stéphane Montangero, député vaudois, interpelle le Conseil d’Etat.

von
Anne-Florence Pasquier
Darrin Vanselow

Elles sont vendues à côté des bonbons, à la portée des plus jeunes. Les boissons énergisantes font désormais de plus en plus le bonheur des enfants de moins de 15 ans. Ainsi, deux études menées en Suisse montrent qu’un garçon de 11 ans en consomme trois fois plus qu’il y a dix ans, mais surtout en ingurgite plusieurs canettes par jour. «Une vraie bombe à retardement», s’inquiète Stéphane Montangero. Ce député vaudois est l’un des premiers politiciens à se soucier du danger de ces stimulants sur la santé de nos bambins. Une timide motion parlementaire en 2009 avait été balayée d’entrée de jeu car, selon l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), les entreprises respectent la consigne «Ne convient pas aux enfants». Un avertissement qui ne les empêche pourtant pas d’en boire. Surtout que, malgré des interdictions en Suède, des recommandations en Angleterre et mille overdoses aux Etats-Unis en un an, aucune étude n’a pu être réalisée de manière indépendante.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!