Actualisé 03.05.2018 à 08:58

VacherinLa guerre du Mont-d'Or est déclarée

Le célèbre fromage vaudois à pâte molle pourrait avoir du souci à se faire: un petit nouveau, également distribué dans des boîtes en bois, sera vendu toute l'année.

par
Benjamin Pillard
1 / 2
Le vacherin Mont-d'Or classique...

Le vacherin Mont-d'Or classique...

Le Matin/Jean-Guy Python
...et le nouveau venu.

...et le nouveau venu.

Le Matin/Jean-Guy Python

Show son et lumière à la séance hebdomadaire du Grand Conseil vaudois, mardi. Projeté à l’écran, un plateau de fromages avec, au centre, une pâte molle dans un emballage boisé. «Nous avons demandé à au moins 50 personnes ce qu’ils voyaient sur cette photo, et l’écrasante majorité a répondu: un vacherin!» a lancé le député et syndic de la commune viticole d’Échichens, Daniel Meienberger. Coup de théâtre: le produit en question n’était pas un exemplaire de cet emblème de la vallée de Joux – le Mont-d’Or, protégé par une AOP depuis 2003 –, mais un nouveau fromage lancé cette semaine sur les étals de la grande distribution, nommé «Le Petit Boisé» (poids unique de 200 g).

«Les consommateurs pourraient facilement être trompés», lit-on dans l’interpellation déposée par l’élu PLR, cosignée par trois collègues de parti et agriculteurs. Le texte demande en substance au Conseil d’État si cette similarité dans l’emballage constitue une atteinte à la protection d’un produit labellisé. Et si le canton subventionne la fromagerie qui fabrique «Le Petit Boisé». Car si cette dernière ne se trouve pas dans le périmètre réglementaire du Mont-d’Or, il s’agit bien d’un producteur établi sur sol vaudois – depuis une douzaine d’années –, sur les cendres de l’ex-École de fromagerie de Moudon.

Ironie du sort, son ancien directeur, Philippe Berthoud, est devenu le président de l’interprofession du… vacherin Mont-d’Or. «S’il n’y a rien à redire sur le nom qui a été choisi, il ne faut pas se faire d’illusions: ce Petit Boisé va nous faire du tort», lâche cet ingénieur agronome de formation. «Ça n’est d’ailleurs sûrement pas un hasard si ce produit a été lancé en fin de saison du Mont-d’Or…» Pire: le petit nouveau sera distribué 365 jours par an, échappant ainsi aux contraintes de fabrication de l’AOP, vendu exclusivement entre septembre et avril.

Contrer les fromages français

«Je trouve dommage de mettre ces fromages en concurrence, alors qu’il nous faudrait travailler ensemble pour augmenter les ventes des pâtes molles suisses, sachant que les importations françaises augmentent chaque année», réagit le président de la société productrice du Petit boisé, le député UDC Jean-Bernard Chevalley.

«Notre produit est totalement différent, basé sur un reblochon.» Quant à la boîte de la discorde – en bois de peuplier, bien que ressemblant furieusement à l’épicéa du Mont-d’Or –, il ne s’agirait «que d’un emballage», le fromage n’étant pas affiné dans sa sangle, contrairement au vacherin.

Écoulé pour l’heure exclusivement par Migros-Vaud, le nouveau venu pourrait bien être également vendu outre-Sarine.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!