30.10.2020 à 13:52

SuisseLa jauge à 50 personnes met les cinémas en danger

Selon trois associations représentant l’industrie du cinéma, Berne aurait dû conserver les règles actuelles, ou alors assumer la responsabilité de fermer les cinémas.

Depuis la crise du Covid, les salles se vident en Suisse. 

Depuis la crise du Covid, les salles se vident en Suisse.

Keystone

La limite supérieure de 50 personnes met en péril la survie des cinémas, selon trois associations représentant l’industrie du cinéma. Selon elles, le Conseil fédéral aurait dû soit conserver les règles actuellement, soit assumer la responsabilité de fermer les cinémas.

La situation se durcissait encore vendredi. Le canton du Jura annonce l’état de nécessité, ce qui implique notamment la fermeture des salles de cinéma. Le canton de Berne et du Valais avaient déjà décidé la semaine dernière de fermer les cinémas notamment.

Mesure hypocrite

«Cette mesure est hyprocrite, a déclaré vendredi à Keystone-ATS l’ancien politicien libéral vaudois Claude Ruey et actuel président de ProCinéma. De fait on vous empêche quasiment de travailler sans un soutien financier adéquat».

Les concepts de protection ont pourtant fait leurs preuves, ont indiqué vendredi ProCinéma, l’association suisse des exploitants et distributeurs de films, l’association cinématographique suisse (ACS) et filmdistributionsuisse (fd’s) dans un communiqué commun. À ce jour, pas une seule infection liée au Covid-19 n’a été détectée dans une salle de cinéma, et des festivals comme celui de Zurich (ZFF) et de Bienne (FFFH) se sont déroulés récemment sans encombre.

La moyenne des salles de cinéma en Suisse compte 167 places. Avec 50 places comme le veut Berne, les salles perdent plus des deux tiers de leur capacité, ce qui met en péril leur survie, selon les trois associations. Celles-ci demandent donc qu'»une compensation substantielle soit mise à disposition pour leur manque à gagner".

Elles dénoncent aussi des disparités cantonales dans l’application des mesures de soutien décidées par Berne. Ainsi de nombreux cinémasn’ont pu prétendre à aucune indemnité, à l’exception de celles liées au chômage partiel.

«Le canton de Zurich par exemple exclut la chaîne de cinéma Arena de ses aides, alors qu’elle contribue largement à la diffusion des films suisses. Il y a des cantons qui n’ont rien payé, comme celui du Valais, ce qui met les cinémas dans des situations économiques très difficiles», a souligné Claude Ruey.

Depuis la mi-juin, la fréquentation dans les cinémas est extrêmement faible avec une réduction d’environ 65% par rapport à 2019, la capacité des salles étant limitée à 60% pour respecter les mesures sanitaires. Le fait que peu de nouveaux films sortent comme le climat de peur jouent aussi un rôle.

(ATS/NXP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!