Publié

MusiqueLa Jazz Parade de Fribourg envisage le dépôt de bilan

Le comité d'organisation de la Jazz Parade fait face à une situation financière catastrophique à cause de l'annulation de l'édition 2014 et des dettes.

La Jazz Parade de Fribourg envisage le dépôt de bilan.

La Jazz Parade de Fribourg envisage le dépôt de bilan.

DR

Le comité d'organisation de la Jazz Parade, annulé en 2014, envisage «très sérieusement» un prochain dépôt de bilan.

Jean-Claude Henguely, jusqu'alors directeur technique et artistique, «en porte toute la responsabilité», estime l'Association du Festival de Jazz international de Fribourg. Celle-ci l'accuse de divers manquements, notamment au niveau financier.

Elle se réserve d'agir par tous les moyens et examine les voies juridiques à sa disposition, notamment pénales, civiles et administratives, a-t-elle indiqué mardi dans un communiqué. Elle a mandaté une avocate pour défendre ses intérêts.

L'intéressé dément

Contacté, Jean-Claude Henguely dément complètement les allégations formulées par l'association, et s'étonne de les voir étalées auprès des médias plutôt que sur le bureau d'un juge. Il compte porter plainte pour diffamation. Il estime en outre, après avoir fait ses comptes, que l'association lui doit 60'000 francs.

«Je n'étais qu'un employé, je me suis démené pour que tout fonctionne et on ne m'a pas donné les moyens de mener à bien ma mission», dit-il, choqué de voir cette histoire se terminer ainsi. «Un comité, c'est une équipe, c'est plusieurs personnes». Et d'ajouter que l'avocat Bernard Berset, qui s'était lui-même proposé pour devenir président, connaissait les comptes, budgets et dettes du festival lorsqu'il est entré en fonction.

«Consternés et écœurés»

De son côté, le comité actuel juge que sa propre gestion n'est pas en cause pour l'annulation de dernière minute il y a deux semaines à cause de lacunes techniques, sanitaires et sécuritaires. Ses membres se disent «consternés et écœurés» devant les accusations portées contre eux par l'ancien responsable.

Evincée par les autorités au profit d'un nouveau festival (Les Georges), la Jazz Parade s'était exilée du centre de Fribourg vers le site de l'entreprise Ilford à Marly (FR). Isabelle Théron précise que l'association a tout démonté, et a mis en demeure une entreprise de M. Henguely de débarrasser du matériel qui reste encore sur place.

(ats)

Votre opinion