06.09.2014 à 17:40

La Jeunesse socialiste plaide pour le plurilinguisme

Assembée générale

Réunie à Sursee (LU), la Jeunesse socialiste s'engage pour que la première langue étrangère enseignée soit une langue nationale. Elle souhaite que l'on tienne compte de la diversité linguistique dans la formation, la politique et l'administration fédérale.

Fabian Molina, président de la Jeunesse socialiste.

Fabian Molina, président de la Jeunesse socialiste.

ARCHIVES, Keystone

Réunie en assemblée des délégués samedi à Sursee (LU), la Jeunesse socialiste (JS) a adopté un papier de position sur les langues nationales.

Elle a également chargé son comité directeur de concrétiser les projets «Les droits humains avant le profit», «Initiative 50/50» et «Migration», en vue de la prochaine assemblée du 18 octobre.

Avec le papier de position «Uni-e-s dans la diversité: défendre les langues nationales pour préserver la cohésion sociale», la JS s'engage pour que la première langue étrangère enseignée soit une langue nationale. Il faut tenir compte de la diversité linguistique dans la formation, la politique et l'administration fédérale, souligne un communiqué publié au terme de l'assemblée.

Le projet «Les droits humains avant le profit» vise à encourager les entreprises suisses à l'étranger à assumer leurs responsabilités. L'«Initiative 50/50» demande une participation accrue dans la prise de décision des travailleurs au sein d'une entreprise et la part de gains (50%) qui va avec. «Migration» est une campagne de défense des droits des migrants.

Le président du PS suisse Christian Levrat a, dans son discours, remercié les délégués de la Jeunesse socialiste pour leur engagement. Il a souligné l'importance d'une bonne collaboration avec le parti suisse en vue des élections fédérales de l'an prochain.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!