La journaliste russe anti-guerre s’est enfuie

Actualisé

Invasion de l’UkraineLa journaliste russe anti-guerre s’est enfuie

Assignée à résidence pour «diffusion de fausses nouvelles», celle qui avait manifesté son opposition à Poutine a fui avec sa fille de 11 ans.

par
Michel Pralong
Le 15 mars 2022, Marina Ovsyannikova avait brandi en direct un panneau contre la guerre en Ukraine.

Le 15 mars 2022, Marina Ovsyannikova avait brandi en direct un panneau contre la guerre en Ukraine.

AFP/Channnel One

La journaliste de télévision russe Marina Ovsyannikova est devenue célèbre en montrant en direct son hostilité à l’intervention russe en Ukraine. Elle a par la suite réitéré son opposition à la guerre et a été assignée à résidence jusqu’au 9 octobre suite à une manifestation en juillet durant laquelle elle brandissait une pancarte traitant Vladimir Poutine d’assassin. Elle devait comparaître devant un tribunal où elle risquait une peine pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison si elle est reconnue coupable de diffusion de fausses informations sur les forces armées russes.

Mais la journaliste de 44 ans a disparu de sa résidence de Moscou et le Ministère de l’intérieur a mis son nom sur une liste de fugitif. Marina Ovsyannikova a confirmé sur Telegram qu’elle s’était échappée avec sa fille de 11 ans. «Je me considère totalement innocente, et puisque notre État refuse de se conformer à ses propres lois, je refuse de me conformer à la mesure de contrainte qui m’est imposée à compter du 30 septembre 2022 et de m’en libérer», rapporte l’agence Reuters.

Marina Ovsyannikova lors d’un premier procès contre elle en août dernier.

Marina Ovsyannikova lors d’un premier procès contre elle en août dernier.

AFP

Ton opinion