Publié

Etats-UnisLa juge de l'affaire Trayvon Martin se récuse

La magistrate chargée de juger le meurtrier du jeune Noir a accepté de se récuser à la demande de la défense de l’accusé, qui avait mis en avant le fait que son mari est expert judiciaire sur la chaîne CNN.

Le meurtre de Trayvon Martin ( à droite) par George Zimmerman (à gauche) a ému toute l'Amérique.

Le meurtre de Trayvon Martin ( à droite) par George Zimmerman (à gauche) a ému toute l'Amérique.

La juge Jessica Recksiedler sera remplacée par son collègue Kenneth Lester, ont annoncé les autorités judiciaires de Floride dans un communiqué.

Tout en estimant que les raisons invoquées par la défense de George Zimmerman étaient "légalement insuffisantes", elle a accepté de se récuser en raison de "l’accumulation des événements et des circonstances" de l’affaire, qui "fournissent une base légale suffisante" pour accéder à la requête de la défense, précise le communiqué.

L’avocat du tireur George Zimmerman avait demandé que Jessica Recksiedler soit dessaisie en raison d’un "possible conflit d’intérêt". Mark O’Mara avait fait valoir dans sa requête que la juge était mariée à un expert judiciaire chargé d’analyser le cas pour la chaîne américaine CNN.

La législation en vigueur en Floride prévoit qu’en cas "de doute raisonnable" sur la partialité d’un juge, le magistrat soit dessaisi au profit d’un autre professionnel de sa juridiction.

George Zimmerman a tué le 26 février dernier par balles Trayvon Martin, 17 ans. Il affirme avoir agi en état de légitime défense alors que l’adolescent qui venait de s’acheter des sucreries n’était pas armé.

George Zimmerman avait été brièvement arrêté la nuit du meurtre puis relâché, avant de se rendre à la police et d’être inculpé un mois et demi après les faits. Il est en détention depuis le 12 avril dans l’attente d’une audience, prévue vendredi, portant sur une éventuelle libération conditionnelle avant le procès. Il doit être formellement inculpé lors d’une audience prévue le 29 mai.

L’affaire a suscité la colère d’une grande partie de la communauté noire américaine, qui estime que le jeune Trayvon a été victime d’un délit de faciès. Face à l’émoi, son avocat a obtenu de la justice que toute l’affaire soit désormais protégée par le secret de l’instruction.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!