Publié

ThaïlandeLa junte est prête à partager le pouvoir

Après la mise en place d'un nouveau gouvernement, la junte gardera la main sur la sécurité. La nouvelle entité devrait être désigné par une assemblée nationale, elle-même nommée les militaires.

1 / 101
L'ancien président déchu de Thaïlande a créé, depuis son exil à l'étranger, un groupe d'opposition à la junte miliaire en place depuis son coup d'Etat fin mai. (24 juin 2014)

L'ancien président déchu de Thaïlande a créé, depuis son exil à l'étranger, un groupe d'opposition à la junte miliaire en place depuis son coup d'Etat fin mai. (24 juin 2014)

Keystone
La police récompensera les gens qui prennent en photo les manifestants qui se livrent à toute action antijunte. (23 juin 2014)

La police récompensera les gens qui prennent en photo les manifestants qui se livrent à toute action antijunte. (23 juin 2014)

Keystone
Signe des restrictions de liberté depuis le coup d'Etat du 22 mai; un jeune homme a été interpellé dimanche pour avoir lu le livre «1984» de George Orwell devant un centre commercial de Bangkok. (23 juin 2014)

Signe des restrictions de liberté depuis le coup d'Etat du 22 mai; un jeune homme a été interpellé dimanche pour avoir lu le livre «1984» de George Orwell devant un centre commercial de Bangkok. (23 juin 2014)

Keystone

La junte thaïlandaise a annoncé vendredi qu'elle garderait le contrôle sur la sécurité de la Thaïlande après la mise en place d'un gouvernement intérimaire. Cette mesure interviendra malgré les appels de la communauté internationale à un retour à la démocratie.

Le Conseil national pour la paix et l'ordre (NCPO) se maintiendra en parallèle au gouvernement intérimaire qui devrait être nommé d'ici septembre, a déclaré son chef, le général Prayut Chan-O-Cha.

«Le gouvernement se concentrera sur l'administration et le NCPO se concentrera sur ses responsabilités en matière de sécurité», a-t-il aussi précisé lors de son adresse télévisée hebdomadaire.

Parlementaires prévus

Selon des sources militaires, le nouveau gouvernement devrait être désigné par une assemblée nationale elle-même nommée par la junte et constituée en grande partie de militaires.

La junte a exclu de nouvelles élections avant octobre 2015, malgré les appels des Etats-Unis et de l'Union européenne à un retour à un gouvernement civil.

Depuis le coup d'Etat du 22 mai, la junte a suspendu la Constitution et largement limité les libertés civiles.

Militaires présents

L'armée a expliqué avoir pris le pouvoir pour restaurer l'ordre public après sept mois de manifestations meurtrières contre le gouvernement de Yingluck Shinawatra, soeur de Thaksin Shinawatra.

Thaksin Shinawatra, ex-Premier ministre renversé par un précédent putsch en 2006, reste malgré son exil le facteur de division du royaume.

Depuis 2006, le royaume est englué dans une série de crises politiques mettant en scène les ennemis et les partisans du milliardaire.

(ats)

Votre opinion