Publié

Verdict«La justice a reconnu mon statut de victime»

Une page se tourne enfin pour Valentine Jaquier, patronne du bar Elvis et moi, à Fribourg. Le Tribunal cantonal a confirmé la condamnation de deux Bernois. Parmi une vingtaine d'émeutiers, ils avaient saccagé son bar en 2008.

par
Anne-Florence Pasquier
Valentine Jaquier devant son bar, après l'attaque, en octobre 2008.

Valentine Jaquier devant son bar, après l'attaque, en octobre 2008.

Florian Cella

Alors que 16 autres émeutiers, accusés, avaient tout de suite reconnu les faits et accepté leur condamnation par ordonnance pénale, trois Bernois, dont une femme avaient nié et ont fait appel après leur jugement en 2012.

Cette dernière a d'ailleurs été acquittée «au bénéfice du doute, suppose l'avocat Christian Delaloye. Sa présence n'a pas pu être démontrée. Selon son téléphone portable, elle se trouvait aux environs de la gare.»

Le verdict confirme donc les 100 et 120 jours-amendes avec sursis de 2 et 3 ans. Les condamnés devront également payer une amende de 1000 et 1200 francs pour le second. La patronne du bar Elvis et moi s'est dit contente. «La justice a reconnu mon statut de victime. Sur les 19 personnes prévenues, 18 ont été reconnues coupables. Après ces six ans de procédure, je peux enfin tourner la page. J'ai envie d'aller de l'avant.»

Pour rappel, en octobre 2008, 19 personnes avaient débarqué dans son bar, cagoulés et munis de battes, pour empêcher la tenue du concert du groupe Camerata Mediolanense, qu'ils jugeaient d'extrême-droite.

Ton opinion