Affaire Grégory: La justice balaie une plainte contre France Télévisions
Publié

Affaire GrégoryLa justice balaie une plainte contre France Télévisions

Les familles du juge Lambert et de Bernard Laroche avaient porté plainte pour diffamation après la diffusion sur France 2 d’un reportage sur le petit Grégory.

Trente ans après que son corps, ligoté, a été retrouvé dans la Vologne en 1984, la mort du petit Grégory Villemin continue à susciter la controverse.

Trente ans après que son corps, ligoté, a été retrouvé dans la Vologne en 1984, la mort du petit Grégory Villemin continue à susciter la controverse.

AFP

Le tribunal judiciaire de Nancy a débouté vendredi la veuve et la fille du juge Lambert, ainsi que la veuve et les fils de Bernard Laroche, qui avaient assigné France Télévisions pour diffamation après la diffusion d’un reportage sur l’affaire Grégory en 2018.

Le tribunal a estimé que le reportage «Grégory, la malédiction des juges», diffusé dans l’émission «Complément d’enquête» le 6 septembre 2018, n’a pas «porté atteinte à l’honneur ou à la considération de M. Bernard Laroche, et donc à sa mémoire», selon le jugement.

Les demandes de dommages et intérêts, qui s’élevaient à 70’000 euros (env. 77’000 francs suisses) pour la veuve de Bernard Laroche et à 60’000 euros (env. 66’000 francs) pour chacun de ses deux fils, ont donc été rejetées.

Sollicité, Me Gérard Welzer, l’avocat de la famille Laroche, a indiqué étudier la possibilité de faire appel de cette décision. En octobre, il avait obtenu la condamnation de France Télévisions pour un autre reportage, diffusé par «Envoyé Spécial».

Un travail «sérieux»

Concernant l’assignation formulée par la famille Lambert, le tribunal a au contraire estimé que les «commentaires et appréciations» portés sur la «qualité du travail» accompli par le juge Lambert et «sur son comportement» portent «indiscutablement atteinte à son honneur et à sa considération». Ils soulignent que Jean-Michel Lambert est «présenté comme ayant été particulièrement incompétent» et «inconséquent».

Néanmoins, les magistrats ont estimé que les auteurs du reportage ont mené un travail «sérieux», en poursuivant un «but légitime qui consistait en l’information du public». Ils ont estimé que «les limites de la liberté d’expression n’ont pas été dépassées», et ont donc retenu «l’exception de bonne foi» pour écarter toute diffamation.

Les demandes de dommages et intérêts de la veuve et la fille du juge Lambert, qui réclamaient solidairement 60’000 euros, ont donc été rejetées. Leur avocate, Me Béatrice Founès, a indiqué étudier la possibilité de faire appel.

Intégrité reconnue

«France Télévisions est satisfaite du jugement dans la mesure où la qualité et l’intégrité du reportage sont reconnues», a réagi auprès Eric Andrieu, l’avocat du groupe.

Surnommé «le petit juge», Jean-Michel Lambert avait 32 ans lorsque le cadavre de Grégory Villemin, 4 ans, avait été retrouvé, le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans la Vologne. Il avait été le premier juge à instruire cette affaire, avant que le dossier soit confié à la Cour d’appel de Dijon.

Le 11 juillet 2017, il avait été retrouvé inanimé au Mans, après avoir exprimé son intention de mettre fin à ses jours.

(AFP)

Votre opinion