Procès - La justice genevoise condamne Dieudonné
Publié

ProcèsLa justice genevoise condamne Dieudonné

L’humoriste franco-camerounais a été jugé coupable de discrimination raciale, injure et diffamation jeudi. Il écope de 180 jours-amende sans sursis.

par
Leila Hussein

A la sortie de son procès lundi, le polémiste s’était dit confiant quant au verdict et avait annoncé qu’il ferait recours si la décision n’était pas en sa faveur.

20 minutes

«Les chambres à gaz n’ont jamais existé.» C’est cette phrase, prononcée lors de spectacles joués à Nyon et à Genève en 2019, qui a conduit Dieudonné M’Bala M’Bala devant la justice genevoise lundi, pour discrimination raciale. Le Tribunal de police a rendu son verdict jeudi. Il a condamné l’humoriste franco-camerounais à 180 jours-amende à 170 francs sans sursis, soit une peine pécuniaire de 30’600 francs.

Le polémiste de 55 ans était également jugé pour injure à l’encontre de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD). Lors de sa représentation au bout du lac en juin 2019, Dieudonné aurait déclaré qu’«il faut leur dire d’aller se faire enculer à la CICAD». Enfin, le secrétaire général de l’association, Johanne Gurfinkiel, traité de menteur, raciste et malhonnête par l’artiste dans une interview donnée sur une chaîne Youtube à Genève, avait aussi porté plainte pour diffamation. L’humoriste a été acquitté en ce qui concerne les termes «menteur et malhonnête», mais jugé coupable pour le mot «raciste».

C’est la première fois que l’humoriste est condamné en Suisse. En revanche, en France, Dieudonné est un habitué des tribunaux. Depuis 2007, il a été condamné une vingtaine de fois, dont les dernières datent du 2 juillet. Le Français a été reconnu coupable d’injure publique et de provocation à la haine dans trois affaires différentes. Il a écopé de 4 mois de prison et de 15’000 euros d’amende.

Avant le début du procès, Dieudonné «curieux de savoir ce qui va se passer»

Votre opinion