Le milliardaire qui roulait à 417 km/h ne sera pas inquiété

Publié

AllemagneLe milliardaire qui roulait à 417 km/h ne sera pas inquiété

L’homme s’était filmé en 2021 au volant de sa Bugatti à une vitesse vertigineuse sur une autoroute allemande. Le parquet estime le fait «imprudent, voire suicidaire» mais légal.

Le milliardaire avait été blanchi une première fois ce printemps. Mais un recours avait été déposé. Ce recours vient d’être rejeté par la justice allemande.

20 Min

La course spectaculaire d’un milliardaire qui roulait à une vitesse allant jusqu’à 417 km/h sur une autoroute allemande, restera sans suite pénale. C’est ce qu’a annoncé lundi le parquet général de Naumburg (D) après avoir examiné le cas dans le cadre d’un recours. Selon la justice, aucune infraction n’a pu être prouvée.

Pour rappel, un richissime Tchèque s’était filmé en 2021, à 417 km/h au volant d’une Bugatti Chiron sur l’autoroute entre Berlin et Hanovre. Il avait posté la vidéo sur sa chaîne YouTube mi-janvier. Celle-ci, vue près de 10 millions de fois, avait cependant attiré l’attention des autorités qui avaient alors ouvert une enquête pour course «individuelle» interdite.

Blanchi une première fois ce printemps

Le parquet de Stendal avait déjà classé la procédure contre l’homme ce printemps, faute de preuves suffisantes. Un recours avait alors été déposé contre cette décision, mais le parquet général de Naumburg vient donc de le rejeter, explique mardi 20 Minuten.

Selon la justice allemande, la vitesse extrême sur une autoroute peut en principe constituer un délit, mais uniquement si d’autres conditions sont remplies. Les simples excès de vitesse ne sont pas automatiquement punis, même dans les cas importants. Dans le cas du milliardaire, il n’y a pas d’indices pertinents pour prouver que l’homme a conduit de manière grossièrement contraire au Code de la route, a indiqué le parquet général.

«Imprudent, voire suicidaire, mais légal»

Celui-ci n’a en outre pas vu de danger concret. «Le fait qu’un conducteur se déplace à une vitesse d’environ 116 mètres par seconde peut sembler extrêmement imprudent et suicidaire, mais cela ne remplit pas les éléments constitutifs de l’infraction susmentionnée», précise-t-il. La situation serait différente en cas de perte de contrôle ou de mise en danger concrète de la circulation routière. Ce qui n’a pas été le cas, rappelle-t-il.

Le milliardaire avait en outre brièvement levé les mains du volant alors qu’il roulait à cette vitesse folle. Mais là non plus, rien de répréhensible aux yeux de la loi. Si la pratique est interdite pour les motards ou les cyclistes, ce n’est pas le cas pour les automobilistes. 

(cht)

Ton opinion

24 commentaires