Publié

FranceLa justice va enquêter sur les costumes de Fillon

Le Parquet national financier va se pencher sur l'affaire des costumes offerts au candidat de la droite.

1 / 106
Marine Le Pen a appelé vendredi les électeurs de la gauche radicale à «faire barrage» à son rival centriste Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle en France. (Vendredi 28 avril 2017)

Marine Le Pen a appelé vendredi les électeurs de la gauche radicale à «faire barrage» à son rival centriste Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle en France. (Vendredi 28 avril 2017)

AFP
Marine Le Pen est arrivée mercredi à l'heure du déjeuner devant l'usine Whirlpool à Amiens... (Mercredi 26 avril 2017)

Marine Le Pen est arrivée mercredi à l'heure du déjeuner devant l'usine Whirlpool à Amiens... (Mercredi 26 avril 2017)

Keystone
... au moment même où son adversaire à la présidentielle française Emmanuel Macron s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise. (Mercredi 26 avril 2017)

... au moment même où son adversaire à la présidentielle française Emmanuel Macron s'entretenait en ville avec des délégués syndicaux de l'entreprise. (Mercredi 26 avril 2017)

Keystone

L'enquête visant le conservateur François Fillon a été étendue aux conditions dans lesquelles des costumes de luxe ont été offerts au candidat à la présidentielle française, a affirmé jeudi une source judiciaire. Elle portait déjà sur de possibles emplois fictifs accordés à sa famille.

Le parquet national financier (PNF) a délivré aux juges d'instruction chargés de l'enquête sur la famille Fillon un réquisitoire supplétif contre X pour «trafic d'influence», a-t-on appris jeudi de source judiciaire.

Selon Le Parisien, qui a révélé cette information, cette procédure vise à élargir l'enquête aux costumes sur-mesure offerts à François Fillon. Le candidat à la présidentielle a été mis en examen mardi notamment pour détournement de fonds publics.

Le trafic d'influence ne figurait pas au nombre des chefs de mise en examen retenus dans le cadre de cette enquête portant sur des emplois présumés fictifs occupés par l'épouse du candidat de la droite à la présidentielle, Penelope, et deux enfants du couple.

Le Journal du dimanche a affirmé dans sa dernière édition que l'ex-Premier ministre s'était fait offrir par un mystérieux donateur des vêtements pour un montant de 13'000 euros (14'000 francs) pour le seul mois de février.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!