Football: La Juve prend la porte, Haaland insatiable
Publié

FootballLa Juve prend la porte, Haaland insatiable

La Juventus a été sortie de la Champions League par le FC Porto (3-2 ap; aller 1-2), au terme d’un match au scénario improbable. En Allemagne, Haaland a encore écrit l’histoire contre Séville.

par
Sport-Center
Etait-ce le dernier match de Champions League de Ronaldo avec la Juve?

Etait-ce le dernier match de Champions League de Ronaldo avec la Juve?

AFP

Quel scénario à Turin! La Vieille Dame, battue à l’aller, a été menée à deux reprises, y compris dans les prolongations, mais a chaque fois connu des soubresauts et s’est débattue contre le sort. Ca n’a toutefois pas suffi et les Italiens ont pris la porte en 8es de finale de cette «C1», comme l’année passée, quand ils avaient été éliminés piteusement face à Lyon.

Les Italiens voulaient tellement ne pas se précipiter pour essayer de marquer un but qui aurait été virtuellement qualificatif qu'ils ont failli se remettre un handicap d'entrée! A la 2e, Uribe a manqué le cadre de peu, Marega n'a pas été loin de prendre tout le monde de vitesse quatre minutes plus tard, avant que, dans la foulée, Bonucci et le poteau ne sauvent les Bianconeri...

C'est finalement une nouvelle intervention arbitrale qui a fait très mal aux Turinois. Les médias italiens ont eu beau tartiner leurs pages sur une supposée cabale anti-Juve des directeurs de jeu, cela n'a pas retenu le sifflet de Björn Kuipers à la 18e minute, à la suite d'une intervention ratée de Demiral. Penalty transformé tranquillement par Oliveira et nouveau coup dur pour Ronaldo et sa troupe.

Ambiance détestable

Il y a toutefois eu réaction des Italiens au retour des vestiaires et elle a été violente. Chiesa a remis son équipe sur le bon chemin à la 49e, en profitant d’une magnifique remise de «CR7», et l’arbitre a très sévèrement expulsé l’attaquant de Porto Taremi pour un deuxième avertissement cinq minutes plus tard. Cuadrado a continué à distribuer des caviars et Chiesa, encore une fois, était au bon endroit au bon moment pour mettre les deux équipes à égalité (63e) sur l’ensemble des deux matches.

Dans une partie émaillée de bien trop de discussions et de beaucoup trop de cartons (neuf jaunes et un rouge), Cuadrado aurait pu éviter les prolongations aux siens, mais a fait vibrer la barre dans les arrêts de jeu. Lors des deux périodes supplémentaires, c’est Marega (99e), qui aurait pu mettre un terme aux débats. Mais le couperet est finalement tombé sur un coup franc incroyable d’Oliveira, encore lui, qui a envoyé une mine sous le mur à la 115e. Rabiot a mis le 3-2 104 secondes plus tard, mais ç’a été insuffisant.

Beaucoup mieux que Solskjaer

Comme d'habitude quand on parle du Borussia Dortmund, il faut toujours songer à préparer un paragraphe ou plus pour évoquer le cas du prodige Haaland. Car le Norvégien, qui a ouvert le score à la 35e minute et transformé un penalty à la 54e, a encore une fois écrit l'histoire du jeu de ballon ce mardi.

Le No 9 a réussi une deuxième saison de suite à plus de 30 buts et est devenu le plus jeune de l'histoire à avoir marqué lors de six matches de Champions League d'affilée. L’ancien de Salzbourg a envoyé l’ancienne phalange de Lucien Favre en quarts de finale, en éliminant assez tranquillement le FC Séville (2-2; aller 3-2), même si Youssef En-Nesyri a égalisé à la 96e.

Le buteur venu du froid, qui n’aura que 21 ans en juillet prochain, a inscrit face aux Espagnols les 19e et 20e buts de sa carrière en C1. Il a égalé puis dépassé le record de son pays, qu'il détient désormais au nez et à la barbe d’un certain Ole Gunnar Solskjaer. Il avait fallu 77 matches pour que l'actuel coach de Manchester United atteigne ce total. Le fils de l’ancien de City Alf-Inge, lui, a eu besoin de... 14 rencontres pour effacer cette marque. Phénoménal.

Votre opinion