Crise migratoire: La ligne Munich-Vienne-Budapest est suspendue
Publié

Crise migratoireLa ligne Munich-Vienne-Budapest est suspendue

La reprise des contrôles aux frontières implique de grosses perturbations du trafic ferroviaire. Jusqu'au 4 octobre, Deutsche Bahn n'assurera plus cette liaison.

1 / 126
Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Le camp d'Idomeni a été évacué. Plusieurs milliers de personnes ont été déplacées vers des centres d'accueils, notamment à Thessalonique. (26 mai 2016)

Marko Djurica, Reuters
A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

A Idomeni, des heurts ont éclaté entre migrants et policiers macédoniens. Ces derniers ont utilisé des gaz lacrymogènes. (Dimanche 10 avril)

Stoyan Nenov, Reuters
Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Peu après 5 heures, un petit ferry, Lesvos, et un catamaran plus imposant, Nezli Jale, ont embarqué un total de 131 personnes (Lundi 4 avril 2016).

Keystone

La compagnie ferroviaire allemande Deutsche Bahn a annoncé mardi qu'elle allait suspendre sa ligne Munich-Salzbourg-Vienne-Budapest jusqu'au 4 octobre. Cette décision découle des perturbations du trafic provoquées par les contrôles frontaliers, introduits par les autorités allemandes à la suite de l'afflux de réfugiés.

La compagnie a précisé que les trains régionaux continuaient de circuler. «La Deutsche Bahn regrette le désagrément et prie (ndlr: les voyageurs) de faire preuve de compréhension dans la situation actuelle.»

Pris en charge à la frontière

L'Allemagne a réintroduit ses contrôles aux frontières mi-septembre, après que la capitale bavaroise, Munich, a vu l'arrivée en quelques jours de dizaines de milliers de migrants venant d'Autriche et de Hongrie. Depuis, les demandeurs d'asile sont pris en charge directement à la frontière par les autorités, qui les répartissent à travers l'Allemagne.

Ces mesures ont entraîné des retards de trains très importants et plusieurs suspensions du trafic ferroviaire, mais jamais pour une telle durée.

L'afflux de réfugiés en Allemagne depuis l'Autriche a considérablement baissé depuis le début des contrôles avec environ 7000 arrivées au total samedi et dimanche, contre plus de 20'000 lors des deux week-ends précédents.

L'Allemagne s'attend à devoir accueillir entre 800'000 et un million de demandeurs d'asile cette année. Berlin réclame l'instauration de quotas d'accueil européens, une mesure rejetée par nombre de ses partenaires de l'Union européenne dont la Hongrie.

(AFP)

Votre opinion