Publié

TémoignageLa Ligue arabe accusée d'être de mèche avec Damas

L'observateur démissionnaire de l'organisation panarabe envoyée à Damas accable le régime syrien. Et dénonce le rôle téléguidé des rapporteurs spéciaux.

par
Marion Moussadek
L'Algérien Anouar Malek, réfugié politique en France depuis 2006, a été choisi pour participer à la mission d'observation de la Ligue arabe. Il en revient dépité, après avoir jeté l'éponge.

L'Algérien Anouar Malek, réfugié politique en France depuis 2006, a été choisi pour participer à la mission d'observation de la Ligue arabe. Il en revient dépité, après avoir jeté l'éponge.

Reuters

«Il s'agit d'une mascarade. Le régime a mis en scène et fabriqué la plupart des choses que nous avons vues pour empêcher la Ligue arabe d'agir». C'est un témoignage accablant que livre, dans le quotidien algérien El Watan, l'observateur de la Ligue arabe de retour de Damas, après avoir abandonné la mission.

Votre opinion