Football: La Ligue des nations, cette compétition que la Suisse ne néglige pas

Publié

FootballLa Ligue des nations, cette compétition que la Suisse ne néglige pas

L’équipe nationale s’est réunie ce jeudi à Bad Ragaz (SG). Quatre matches sont en programme, avant les vacances.

par
Valentin Schnorhk
(Bad Ragaz)
Le sélectionneur Murat Yakin est arrivé, comme son groupe, jeudi à Bad Ragaz. Détendu, mais pas en vacances.

Le sélectionneur Murat Yakin est arrivé, comme son groupe, jeudi à Bad Ragaz. Détendu, mais pas en vacances.

freshfocus

Pour le répit, il faudra patienter. La vie d’international suisse offre quantité de privilèges, mais pas tant celui de se poser et de respirer après une saison bien remplie. C’est une petite transhumance qui attend l’équipe nationale ces dix-sept prochains jours. Réunie à Bad Ragaz (SG) depuis ce jeudi, elle partira mardi à Prague, avant de rejoindre Lisbonne et de venir s’établir sur les bords du Léman en vue des deux matches qu’elle a à disputer à Genève contre l’Espagne et le Portugal.

La sélection de Murat Yakin a donc devant elle un programme qui court jusqu’au 12 juin. Avec quatre matches au milieu de tout ça (en République Tchèque le 2, au Portugal le 5, avant les deux parties de la Praille le 9 et le 12). C’est, en somme, un planning qui s’assimile assez bien à ceux des compétitions internationales estivales. En condensé: avec quatre rencontres en dix jours, Murat Yakin verra sa gestion mise à l’épreuve.

Pierluigi Tami, le directeur des équipes nationales, fait de la Ligue des nations un objectif sportif important.

Pierluigi Tami, le directeur des équipes nationales, fait de la Ligue des nations un objectif sportif important.

freshfocus

Et un bon avant-goût de ce que la Coupe du monde de l’automne prochain lui réserve. Les joueurs ne seront en effet mis à sa disposition que le 14 novembre, soit seulement dix jours avant l’entrée en lice de la Suisse contre le Cameroun (l’ASF espère pouvoir planifier un match amical dans cet intervalle, déjà au Qatar ou dans les pays voisins).

Double importance

«Il y a un an, nous étions aussi à Bad Ragaz pour préparer l’Euro, fait remarquer Pierluigi Tami, le directeur des équipes nationales. Là, c’est pour la Ligue des nations. Et la seule différence, c’est que nous n’avons pas devant nous une véritable préparation. Mais nous avons quatre matches. Dans un grand tournoi, cela représenterait le fait d’aller jusqu’en 8es de finale. D’autant plus que nous allons affronter trois équipes très fortes dans le panorama européen. Ce sont là de bons tests.» Autrement dit, il n’y a pas lieu de négliger cette compétition, qui n’a rien d’amicale, ne serait-ce qu’au niveau des enjeux qui y sont liés.

«Le premier objectif est de nous maintenir en Ligue A, donc on doit finir dans les trois premiers»

Pierluigi Tami, directeur des équipes nationales

«La Ligue des nations a pour nous une importance sportive et économique, ajoute Tami. Sportive, parce que nous sommes en Ligue A et que nous affrontons des grosses équipes. C’est certes une base de préparation pour le Mondial, mais nous avons aussi des objectifs liés directement à la Ligue des nations. Le premier étant de nous maintenir en Ligue A, donc en finissant dans les trois premiers du groupe.»

Et au niveau économique? «Les revenus qu’ils génèrent sont importants: ils sont liés aux adversaires. Ils sont donc plus importants en Ligue A qu’en Ligue B ou C. Les primes de l’UEFA sont également plus élevées. Et puis, au niveau du sponsoring, du merchandising, cela donne aussi l’opportunité de jouer dans des stades pleins.» Ce devrait en effet être le cas des deux rencontres prévues à Genève: tous les billets disponibles sont déjà partis pour le Portugal, et il en reste une poignée pour l’Espagne.

Les vacances pour plus tard

Il n’empêche, avec ces quatre matches en dix jours, après une grosse saison, Murat Yakin aura la tâche de gérer au mieux son effectif. Il n’a d’ailleurs retenu que 26 joueurs (dont quatre gardiens), là où il aurait peut-être pu viser un peu plus large. «Nous avons beaucoup discuté de ça, et il est clair que la saison a été chargée pour plusieurs joueurs, acquiesçait Yakin lors de l’annonce de sa sélection mardi. Nous avons donc élargi la liste de piquet, avec la possibilité de faire venir un ou deux joueurs en deuxième partie de stage, en provenance des M21.» Signe aussi que la rotation que le sélectionneur pratiquera ne devrait pas être des plus larges. Et qu’il aborde ces rencontres avec une réelle ambition.

Il sera demandé à Granit Xhaka et ses coéquipiers de faire un dernier effort pour clôturer cette longue saison.

Il sera demandé à Granit Xhaka et ses coéquipiers de faire un dernier effort pour clôturer cette longue saison.

freshfocus

Aux joueurs donc de faire ce dernier petit effort. A l’exception de Xherdan Shaqiri (il joue dimanche avec Chicago) et de Mario Gavranovic (en finale de Coupe de Turquie), ils sont tous arrivés jeudi. «C’est évident qu’après une grosse saison, certains joueurs aimeraient peut-être partir en vacances, admet Pierluigi Tami. Parce qu’ils doivent supporter une charge physique et mentale.» Pour faire passer la pilule, l’ASF a convié les familles à venir passer le week-end à Bad Ragaz. Un dernier coup de boost?

Ton opinion