Publié

FOOTBALLLa Ligue se penchera jeudi sur les propos de Zlatan

La commission de discipline de la LFP étudiera le cas d'Ibrahimovic, après ses paroles - «Dans ce pays de merde», notamment - dimanche soir à Bordeaux.

Le moment où Zlatan Ibrahimovic pète un câble dans les vestiaires bordelais.

La commission de discipline de la Ligue française de football professionnel (LFP) étudiera jeudi le cas de l'attaquant du Paris SG Zlatan Ibrahimovic, qui a tenu dimanche des propos sur l'arbitrage et la France - «Ce pays de merde», entre autres - qui font polémique.

«Suite à l'envoi du rapport des officiels, la commission de discipline de la LFP étudiera lors de sa séance du jeudi 19 mars les propos tenus par Zlatan Ibrahimovic», annonce lundi la Ligue dans un communiqué.

«En 15 ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG», avait lâché l'attaquant du Paris SG dimanche à Bordeaux, après la défaite de son équipe (3-2), avant de s'excuser.

«Ibra» risque, entre autres, une suspension alors que se profile un choc très attendu du championnat de France: le clasico français Marseille - Paris SG le dimanche 5 avril.

Zlatan est un habitué des commissions de discipline de la LFP, ce qui ne plaide pas en sa faveur. Mi-février, il avait écopé de deux matches de suspension ferme (plus un avec sursis) et avait manqué la double confrontation face à Monaco début mars, en championnat puis en Coupe de France.

Le SAFE, syndicat des arbitres de football d'élite, s'est dit lundi indigné par le dérapage d'Ibrahimovic, soulignant qu'il y avait «des limites à ne pas et ne plus franchir».

Aulas devant le Conseil d'éthique

Le président de l'Olympique Lyonnais Jean-Michel Aulas a été convoqué le 30 mars par le Conseil national d'éthique de la FFF, qui souhaite l'entendre notamment après ses critiques envers Clément Turpin, l'arbitre de Lyon - PSG (1-1) du 8 février.

Après ce match, M. Aulas avait critiqué l'arbitrage de M. Turpin, sur Twitter et à la télévision, lui reprochant d'avoir oublié deux penalties pour Lyon, de ne pas avoir expulsé Cavani et surtout d'avoir fait retirer le penalty d'Ibrahimovic repoussé par Anthony Lopes.

Ce lundi, M. Aulas a écrit une série de tweets évoquant les polémiques liées à l'arbitrage des matches du week-end. «Si la commission d'éthique me convoque pour avoir dit que l'arbitrage d'OL - PSG était affligeant, elle va devoir faire des heures sup' avec hier», a-t-il notamment tweeté. / AFP

(AFP)

Ton opinion