Nature: La limace qui se décapite pour se guérir
Publié

NatureLa limace qui se décapite pour se guérir

Une chercheuse japonaise a découvert qu’une espèce de mollusque marin était capable de séparer sa tête de son corps pour se régénérer complètement.

par
Michel Pralong

Les images étonnantes de la tête tournant autour de son ancien corps.
Sayaka Mitoh/Université de Nara

Dans la nature, des limaces de mer décapitées, mais vivantes, avaient déjà été observées. Les biologistes n’y avaient pas prêté trop garde, pensant qu’elles venaient d’être attaquées par un prédateur et qu’elles étaient en train de mourir. Mais une chercheuse, Sayaka Mitoh, de l’Université pour femmes de Nara au Japon, a fait une découverte étonnante. En étudiant un sacoglosse, une espèce de limace de mer, elle a constaté que la tête bougeait et survivait. Et que, petit à petit, son corps se régénérait, comme l’explique ZME Science.

Cette tête se déplaçait et se nourrissait d’algues, quelques heures seulement après la séparation d’avec son corps. En quelques jours, la plaie due à la séparation s’est refermée, le cœur a commencé à se régénérer après une semaine et le processus entier était terminé en un mois. Sur deux spécimens de limace, la régénération complète s’est même faite en une semaine seulement.

Supprimer ses parasites internes

En fait, il semble que ces limaces puissent se décapiter elles-mêmes. Elles le feraient lorsque leur corps est infesté de parasites. En se débarrassant du corps, elles se débarrassent aussi des parasites. En revanche, quel processus permet cette régénération? Mystère. L’équipe dirigée par la biologiste Yoichi Yusa a mené une étude plus vaste (publiée dans Cell) après la découverte des premiers cas et constaté que toutes les limaces ne parvenaient pas à se reconstituer. Les plus âgées, notamment, qui se révélaient parfois incapables de se nourrir après décapitation. D’autres, en revanche, pouvaient se décapiter et se régénérer au moins deux fois.

Si les corps bougeaient encore quelques heures après la séparation, la régénération ne s’effectue que depuis la tête. Et les scientifiques pensent qu’il doit y avoir des cellules souches à la base du cou capables de régénérer le corps. D’autant plus que ces limaces sont connues pour être dotées d’une autre faculté étonnante: la kleptoplastie. En mangeant des algues, elles leur volent les chloroplastes qu’elles intègrent à leur propre organisme. Or ce sont ces cellules qui permettent la photosynthèse chez les végétaux. Du coup, les limaces sont également capables de photosynthèse. Ce qui expliquerait comment elles parviennent à tirer de l’énergie d’aliments alors qu’elles n’ont plus d’appareil digestif une fois décapitées.

Si des régénérations sous forme de division asexuées, ou partielles comme les queues des lézards, sont connues dans le monde animal, aucune d’une telle ampleur n’avait été observée jusqu’à présent.

Votre opinion