27.03.2019 à 13:58

BaltiqueLa Lituanie condamne un maréchal soviétique

L'ancien ministre de la Défense Dmitri Iazov, âgé aujourd'hui de 94 ans, a été condamné pour avoir organisé une attaque contre une foule protégeant des bâtiments à Vilnius en 1991.

L'ancien ministre de la Défense Dmitri Iazov (à droite) a été condamné à dix ans de prison.

L'ancien ministre de la Défense Dmitri Iazov (à droite) a été condamné à dix ans de prison.

AFP

Un tribunal lituanien a condamné mercredi à dix ans de prison un maréchal soviétique. Ce dernier était jugé par contumace pour le coup de force sanglant en 1991 contre le mouvement indépendantiste en Lituanie, à l'époque occupée par l'URSS.

L'ancien ministre de la Défense Dmitri Iazov est âgé aujourd'hui de 94 ans. Il était accusé, avec 66 autres personnes, en majorité citoyens russes, de crimes de guerre et contre l'humanité, pour leur rôle dans une attaque contre une foule protégeant des bâtiments à Vilnius qui avait fait 14 morts et plus de 700 blessés en janvier 1991.

Les autres accusés, militaires, responsables du Parti communiste et du KGB à l'époque des faits, ont été condamnés à des peines de 4 à 14 ans. Deux seulement d'entre eux ont assisté au procès à Vilnius. Un ancien officier de blindés, Iouri Mel, arrêté à la frontière lituanienne en 2014 et détenu depuis, a écopé de sept ans de prison.

Un autre ex-officier soviétique, résidant à Vilnius, Guennadi Ivanov, a été condamné à quatre ans de réclusion. Prévenu libre, ce dernier ne devrait aller en prison que lorsque le verdict sera confirmé, probablement seulement en appel.

Attaque contre la tour de la télévision

L'ambassade de Russie en Lituanie s'est refusée à commenter les condamnations dans l'immédiat. La plupart des accusés sont citoyens russes, mais certains d'entre eux sont porteurs de passeports belarusses ou ukrainiens.

Alors que la Lituanie avait fait sécession de l'URSS en 1990, les troupes soviétiques étaient entrées en janvier 1991 à Vilnius pour mater la mobilisation indépendantiste des habitants. Les accusés avaient participé d'une manière ou d'une autre à l'attaque contre la tour de la télévision et le siège de la radio-télévision lituanienne dans la nuit du 12 au 13 janvier 1991, alors que des milliers de Lituaniens protégeaient leur Parlement, tel un bouclier humain.

Moscou a reconnu l'indépendance de la Lituanie en septembre 1991. Les relations entre la Russie et la Lituanie, pays balte de 2,8 millions d'habitants, membre de l'UE et de l'Otan, demeurent tendues, surtout depuis l'annexion de la Crimée par Moscou.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!