Etats-Unis - La Louisiane sous la menace imminente de l’ouragan Ida
Publié

États-UnisLa Louisiane sous la menace imminente de l’ouragan Ida

Des vents équivalents à ceux d’une tempête tropicale, soit entre 60 et 120 km/h, soufflent dès ce samedi soir sur les côtes de Louisiane. Les résidents évacuent.

Les résidents évacuent la Nouvelle-Orléans, ce 28 août 2021.

Les résidents évacuent la Nouvelle-Orléans, ce 28 août 2021.

AFP

Des rayons de soleil arrivaient encore à percer la couche nuageuse de La Nouvelle-Orléans et la musique se faisait toujours entendre dans les bars du centre-ville à la veille du passage d’Ida, qui devrait être un «ouragan majeur» selon les services météorologiques américains.

Planches de bois et sacs de sable, les habitants de la plus grande ville de Louisiane se préparaient en famille samedi à subir cet épisode climatique extrême, qui laisse craindre des dégâts catastrophiques 16 ans jour pour jour après le passage de Katrina.

«On essaie de barricader la boutique avant l’ouragan pour que l’eau n’entre pas et que les gens n’essaient pas de nous cambrioler», explique à l’AFP Austin Suriano. Le jeune homme et son frère de 16 ans aident leur père à poser de grands panneaux de contreplaqué sur la boutique familiale de réparation de montres située près d’une des grandes artères de La Nouvelle-Orléans.

«Tout le monde a peur car c’est l’anniversaire de Katrina et les gens n’avaient pas pris ça au sérieux à l’époque», affirme Austin. Eric Suriano, 60 ans, se souvient bien de son côté du passage dévastateur de Katrina: «Ç’a été le cauchemar de ma vie», assène-t-il.

Le président Joe Biden qui a appelé les habitants à se préparer lors d’une allocution télévisée samedi après-midi, a annoncé l’envoi de centaines de spécialistes en intervention d’urgence et la mise en place de réserves d’eau, de nourriture et de générateurs électriques en prévision du cyclone.

Des vents équivalents à ceux d’une tempête tropicale, soit entre 60 et 120 km/h, souffleront dès samedi soir sur les côtes de Louisiane, a prévenu le National Weather Service (NWS). Et les rafales pourraient atteindre les 200 km/h dimanche, Ida risquant d’ici là d’être devenu un ouragan «extrêmement dangereux».

«Si vous faites l’objet d’un ordre d’évacuation ou si vous pouvez partir, PARTEZ S’IL VOUS PLAIT. Des conditions DEVASTATRICES VONT se produire», martelait le service météo américain sur Twitter. «Le temps joue contre nous», a souligné LaToya Cantrell, la maire de La Nouvelle-Orléans, ville qui pourrait être gravement affectée par l’ouragan.

Dégâts mineurs à Cuba

L’ouragan Ida est passé vendredi soir sur la côte sud-ouest de Cuba, n’y faisant que des dégâts mineurs alors que des milliers de personnes avaient été évacuées et l’électricité coupée de manière préventive. Il a ensuite poursuivi sa route, se renforçant samedi en milieu de journée en ouragan de catégorie 2 sur 5, avec des rafales de vent atteignant déjà 160 km/h et les services météorologiques indiquant qu’il pourrait encore forcir et s’abattre sur la Louisiane avec la violence d’une catégorie 4.

Le souvenir de l’ouragan Katrina, qui avait touché terre le 29 août 2005, il y a exactement 16 ans, est encore douloureux en Louisiane, où plus de 1800 personnes avaient perdu la vie et où les intempéries avaient causé des dizaines de milliards de dollars de dégâts.

«Je sais que c’est très douloureux de penser qu’une nouvelle grosse tempête comme l’ouragan Ida puisse toucher terre lors de cette date-anniversaire», a dit le gouverneur John Bel Edwards. «Mais nous ne sommes pas le même État qu’il y a 16 ans, nous avons un système de réduction des risques liés aux ouragans», a-t-il noté, soulignant que ce système allait être «mis à rude épreuve».

Le sud de la Louisiane pourrait endurer de nouvelles destructions et inondations, avec jusqu’à 50 cm de pluie attendus par endroits. Avec le réchauffement de la surface des océans, les ouragans deviennent plus puissants, selon les scientifiques. Ils font notamment peser un risque de plus en plus important aux communautés côtières victimes des phénomènes de vagues-submersions amplifiés par la montée du niveau des océans.

Ouragan Ida et variant Delta

«Des coupures de courant durables sont quasi certaines», a par ailleurs prévenu Collin Arnold, un responsable de la Nouvelle-Orléans, ajoutant comme les autres: «Je vous implore de prendre cette tempête au sérieux.»

Quelque 10’000 opérateurs des réseaux électriques sont déjà prêts à répondre aux coupures de courant et ils seront bientôt le double, a indiqué John Bel Edwards. La Garde nationale de Louisiane a aussi été intégralement mobilisée.

Et l’ouragan menace une région déjà sur le qui-vive sanitaire: le variant Delta a frappé de plein fouet la Louisiane, peu vaccinée, mettant son système hospitalier à genoux avec près de 2700 patients hospitalisés et autant de morts quotidiennes qu’au pic de la pandémie.

«Si vous devez vous rendre dans un abri, assurez-vous de porter un masque et essayez de garder vos distances», a d’ailleurs rappelé Joe Biden, qui a déclaré l’état d’urgence en Louisiane. «Merci», a lancé le président américain. «Tout ce que vous faites pour vous préparer pour cette dangereuse tempête permettra de limiter l’impact de ce potentiel désastre naturel.»

L’ouragan Nora touche le Mexique

Une semaine après le passage de Grace, l’ouragan Nora a frappé le Mexique samedi soir, touchant terre dans l’État de Jalisco, sur la côte pacifique, a annoncé le Centre américain des ouragans (NHC). L’œil de l’ouragan, de catégorie 1 sur l’échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, «reste près de la côte du Mexique après avoir touché terre dans le nord-ouest de Jalisco», indique le NHC dans son dernier pointage.

Nora est arrivé «près de Vicente Guerrero (Jalisco), et a continué, depuis lors, à se déplacer près de la côte», a déclaré le NHC. À 00h00 GMT dimanche (02h00 en Suisse), l’ouragan se trouvait à 50 km au sud/sud-ouest de Puerta Vallarta, dans l’État de Jalisco, et à 555 km de Cabo San Lucas, en Basse-Californie. Il se dirigeait vers le nord à une vitesse de 22 km/h, accompagné de vents soutenus soufflant à 130 km/h, selon le NHC.

Pour le moment, Nora a provoqué de fortes pluies, des coupures de courant, des glissements de terrain et des chutes d’arbres sur les routes de Jalisco, a déclaré Hugo Roldan, responsable de la protection civile locale, mais les autorités mexicaines n’ont pas fait état de blessés.

(AFP)

Votre opinion