Publié

Année 2012La maltraitance envers les animaux augmente

Les cantons romands se montrent moins assidus à poursuivre les personnes qui maltraitent leurs animaux que la moyenne nationale.

Dans plus d'un cas sur deux, des chiens sont les victimes des mauvais traitements.

Dans plus d'un cas sur deux, des chiens sont les victimes des mauvais traitements.

AFP

Le nombre des procédures pénales pour maltraitance envers des animaux continue d'augmenter. En 2012, 1404 cas ont été enregistrés, soit 158 de plus qu'en 2011. Les cantons romands se montrent moins assidus à poursuivre les personnes qui maltraitent leurs animaux que la moyenne nationale.

Cette hausse ne découle pas d'une augmentation des maltraitances mais du fait que les autorités sont plus résolues à poursuivre les coupables, a expliqué Christine Künzli de la fondation alémanique «Tier im Recht» jeudi devant les médias à Zurich. Il existe toutefois de grandes différences entre les cantons.

Genève arrive en queue de peloton avec 0,06 dénonciation pour 10'000 habitants (3 procédures pénales) en 2012, selon un rapport de la fondation pour l'animal dans le droit. La moyenne nationale est de 1,85.

Procureur spécial à St-Gall

Aucun des cantons romands ne dépasse cette moyenne. Le Valais compte 0,28 dénonciation pour 10'000 habitants (9 procédures), Fribourg 0,89 (26), Vaud 1,21 (89), Jura 1,41 (10) et Neuchâtel 1,6 (28).

Le champion suisse de la poursuite de maltraitance est le canton de St-Gall avec 248 poursuites, soit 5,09 pour 10'000 habitants. Un procureur spécialisé s'occupe de ces cas à plein temps. Appenzell Rhodes-Intérieures présente la même proportion avec 8 procédures lancées.

Dans plus d'un cas sur deux, des chiens sont les victimes des mauvais traitements. Suivent les animaux domestiques, les animaux sauvages et les chats.

(ats)

Votre opinion