20.11.2020 à 11:29

JusticeLa maman d’Alexia à Jonathann: «Je te souhaite un bon séjour en prison»

Alors que des témoins défilent aujourd’hui encore au procès de Jonathann Daval, le verdict devrait être prononcé samedi, selon le président de la cour d’assises de la Haute-Saône.

von
AFP/lematin.ch
Vendredi matin, Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia, a tenté de faire davantage parler Jonathann Daval. En vain.

Vendredi matin, Isabelle Fouillot, la mère d’Alexia, a tenté de faire davantage parler Jonathann Daval. En vain.

Dessin AFP

Le verdict dans le procès de Jonathann Daval, jugé depuis lundi pour le meurtre de sa femme Alexia en 2017, devrait être prononcé «samedi en fin d’après-midi ou en début de soirée», a annoncé officiellement vendredi le président de la cour d’assises de la Haute-Saône.

«La décision devrait intervenir demain (samedi) en fin d’après-midi ou début de soirée», a indiqué Matthieu Husson à l’ouverture de l’audience, confirmant ce qu’avaient indiqué plusieurs avocats à l’AFP.

Le verdict devait tomber initialement vendredi mais a dû être décalé en raison du retard important pris par les débats.

Les réquisitions de l’avocat général ainsi que les plaidoiries de la défense auront lieu samedi matin. Les parties civiles plaideront vendredi en fin d’après-midi, a ajouté M. Husson.

L’audience de vendredi a débuté vers 10h avec le visionnage de la confrontation forte entre l’accusé et la mère d’Alexia, Isabelle Fouillot, durant laquelle Jonathann Daval abandonne la théorie d’un complot familial et livre de nouveaux aveux.

L’accusé doit encore être interrogé sur sa personnalité. Puis plusieurs témoins défileront à la barre, dont sa mère, Martine Henry.

Ce matin, Isabelle Fouillot a tenté, une fois de plus, de faire parler son ancien gendre. Alors qu'elle attend des mots de ce dernier, peut-être d'autres explications, révélations, l'informaticien se dit «désolé». «Tu ne peux rien dire de plus?», lui lance-t-elle, avant d'ajouter: «Alors je te souhaite un bon séjour en prison.»

Jonathann Daval est jugé depuis lundi devant les assises de la Haute-Saône à Vesoul pour le meurtre de sa femme Alexia en octobre 2017.

M. Daval, qui soutenait jusqu’à présent ne jamais avoir voulu tuer son épouse, a reconnu jeudi pour la première fois lui avoir intentionnellement «donné la mort».

Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
31 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Chrysalideanr

21.11.2020 à 17:59

C'est une bien triste histoire...mais il y a une chose que je ne comprend pas...pourquoi ne ce sont ils pas séparés avant ? Et , finalement, pourquoi se marier, si déjà il y avait de la mésentente...il est bizarre lui,on dirait un gosse...

Choupa

21.11.2020 à 12:03

L acte est inexcusable ok, mais les parents d Alexia en font trop, ils ne comprennent pas que des années d humiliation de Jonathan ont fait tourner une dispute en drame.. pour moi circonstances atténuantes car il me fait pitié.

Crocus

21.11.2020 à 10:04

Ignoble et même plus le gars, aucune excuse. Ok! Si j'ai bien lu certains articles : le gars avait des problèmes d'impuissance, la victime ne se privait pas de le lui balancer, elle voulait un bébé, tout n'allait pas si bien dans ce couple. Ce couple avait besoin d'aide ou devait peut-être se séparer...je n'excuse rien ! Mais la maman au bout d'un moment, elle veut encore quoi? Les détails d'une horreur absolue? Des médias poussent derrière pour vendre? Le gars il est déjà sous terre alors pas nécessaire de tomber dans le sordide voir du voyeurisme. Un couple c'est deux et pas trois ou quatre....la justice va certainement faire un exemple, il y a des affaires encore pires malheureusement ou personne ne se pose autant de questions, ou des saloppards arrivent à s'en sortir pas trop mal dans cette affaire, il y a aucune excuse pour qu'il prenne le maximum et c est juste. Mais maman arrête de te faire du mal. La victime ne reviendra pas. Il y aura tjrs une zone de secrets.