Télévision - La maman de Maëlys: «Lelandais a abandonné ma fille comme un déchet»
Publié

TélévisionLa maman de Maëlys: «Lelandais a abandonné ma fille comme un déchet»

Invitée mardi soir de «C à vous» sur France 5, Jennifer de Araujo a raconté ce jour où, lors d’une reconstitution, elle a parlé à Nordahl Lelandais.

par
Laurent Siebenmann
«Je lui ai dit qu’il n’avait pas d’âme et devait pourrir en prison», explique Jennifer de Araujo, à propos de Nordahl Lelandais.

«Je lui ai dit qu’il n’avait pas d’âme et devait pourrir en prison», explique Jennifer de Araujo, à propos de Nordahl Lelandais.

Capture écran France 5

Le 31 janvier s’ouvrira le procès de Nordahl Lelandais, 38 ans, devant la Cour d’assises de l’Isère (F) pour le meurtre de la petite Maëlys commis en août 2017.

Mardi soir, dans «C à vous», Jennifer de Araujo, la maman de la fillette, est venue témoigner: «Lors de ce procès, j’attends d’obtenir des réponses sur ce qui s’est vraiment passé. Parce que, depuis le début, [Nordahl Lelandais] nous a donnés plusieurs versions de comment il a assassiné ma fille (…) Qu’il dise enfin la vérité.»

Jennifer de Araujo est également revenue sur ce jour où, assistant à une reconstitution en présence de Lelandais, elle était à quelques mètres de lui, croisant son regard, alors qu’il reproduisait devant les enquêteurs les gestes qu’il avait eu avec Maëlys: «A la fin de la reconstitution, quand il a montré l’endroit où il avait laissé le corps de ma fille pendant plus de six mois, toute seule dans la forêt (…) je lui ai dit qu’il avait abandonné ma fille comme un déchet dans la nature. Et que ce n’était qu’un monstre et un pédophile.»

Elle ajoute: «Je lui ai dit qu’il n’avait pas d’âme et devait pourrir en prison. Il n’a rien dit.» A la question de savoir si Jennifer de Araujo redoute de croiser à nouveau son regard dès lundi prochain, lors du procès, elle répond: «Non, il ne me fait pas peur. Je suis prête, je vais me battre pour ma fille. Je veux que justice lui soit rendue. Pour Maëlys. Ma fille était une petite guerrière. Je veux être forte pour elle.»

Votre opinion