02.10.2019 à 14:27

ManifestationLa marche pour la paix a démarré en Inde

Ce sont pas moins de 10'000 km que vont parcourir des milliers de personnes pour relier l'Inde à Genève durant un an.

Les marcheurs vont déambuler à travers 10 pays, avant d'arriver à Genève.

Les marcheurs vont déambuler à travers 10 pays, avant d'arriver à Genève.

Keystone

La marche pour la justice et la paix prévue sur un an de New Delhi à Genève a démarré. Parmi les dizaines de milliers de personnes attendues, une cinquantaine doivent avaler l'ensemble des 10'000 km de ce trajet. Le journaliste romand Michel Rime en fait partie.

Le dispositif a démarré, a dit mercredi à Keystone-ATS le responsable à Genève de l'ONG Jai Jagat qui pilote l'organisation. Une cérémonie symbolique avait lieu mercredi avant une conférence en présence du groupe de marcheurs indiens et internationaux qui devaient faire quelques centaines de mètres. Ceux-ci vont ensuite traverser New Delhi jeudi, avant de partir de la capitale indienne vendredi.

Réforme de la charte de l'ONU

Les organisateurs indiens, rassemblés autour du militant Rajagopal P.V., veulent inciter à prendre davantage en compte la société civile sur la scène internationale, notamment pour des avancées sur les Objectifs du développement durable (ODD). Ils souhaitent notamment aboutir à une réforme de la charte de l'ONU.

Plus largement, l'activiste indien veut que le renoncement à la violence, célébré mercredi par les Nations Unies, devienne un principe de l'action internationale, dont celle des gouvernements. Dans tous les segments, notamment face à une «économie agressive».

Les marcheurs vont déambuler au total à travers 10 pays, mais ne pourront traverser le Pakistan comme ils le souhaitaient. La situation au Cachemire indien, dont le statut d'autonomie a été révoqué récemment par le gouvernement nationaliste de Narendra Modi, empêche ce scénario. Etant donné que la marche doit avoir lieu pendant quatre mois en Inde, l'un des soutiens du dispositif dit qu'il reste «encore du temps» pour tenter d'obtenir l'accès.

Après ce pays, des haltes sont prévues en Iran, en Arménie où le premier ministre Nikol Pachinian devrait accueillir les participants, et en Géorgie. Avant de rejoindre par bateau la Bulgarie et de poursuivre vers la Serbie, la Bosnie-Herzégovine et la Croatie. Un nouveau bateau emmènera les marcheurs vers l'Italie, avant de gagner la Suisse.

Soutien lancé par Ruth Dreifuss

Au terme des quelque 10'000 km, les participants doivent passer une vingtaine de jours en Suisse, dont la dernière semaine à Genève, où de nombreuses rencontres entre acteurs du développement durable sont prévues dès le 26 septembre 2020. Le mouvement est soutenu par le Canton et la Ville de Genève, mais aussi par l'ancienne présidente de la Confédération Ruth Dreifuss.

Les organisateurs s'attendent à la participation de 10'000 marcheurs. Mais au total, cette manifestation mondiale pourrait toucher jusqu'à 10 millions de personnes, dont un certain nombre de personnalités, selon eux.

Mercredi soir, un concert de l'Orchestre des Nations était prévu à Genève en présence des autorités locales. Une liaison avec les marcheurs devait aussi avoir lieu.

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!